Malgré la promesse d’Élisabeth Borne de ne pas toucher aux 43 ans d’annuités pour toucher une retraite à taux plein, annoncée ce mardi 3 janvier sur Franceinfo, la gauche reste perplexe. L’Insoumise Clémentine Autain a même dénoncé une « tentative d’enfumage ».

Coup de gueule. Ce mardi 3 janvier sur Franceinfo, Élisabeth Borne a donné plus de précisions sur la réforme des retraites. La Première ministre a notamment indiqué que le report de l’âge à 65 ans « n’est pas un totem » et a assuré qu’il n’était pas prévu d’aller au-delà des 43 annuités pour toucher une retraite à taux plein. Et si cette déclaration de la locataire de Matignon en a rassuré plus d’un, elle n’a cependant pas fait effet sur de nombreuses personnalités politiques issues de la gauche. La preuve ? Le tweet de Clémentine Autain, publié ce mardi 3 janvier, qui dénonce une « tentative d’enfumage » de la part de la femme politique de 61 ans.

« Le départ à 65 ans ’n’est pas un totem’ selon Élisabeth Borne. Pour mieux faire avaler un départ à 64/63 ans avec le soutien des LR ?« , a écrit la députée Insoumise, avant d’alerter ses followers : « Ils avaient fait la même diversion en 2019 en retirant l’âge pivot. Pour nous et la majorité des Français, c’est non.«  Décidément, la réforme des retraites qui anime les débats politiques depuis plusieurs semaines n’a pas fini de faire parler.

>> PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Tentative d'enfumage : le départ à 65 ans "n'est pas un totem" selon Élisabeth Borne. Pour mieux faire avaler un départ à 64/63 ans avec le soutien des LR ? Ils avaient fait la même diversion en 2019 en retirant l'âge pivot.

Pour nous et la majorité des Français, c'est NON 🛑

Élisabeth Borne prête à aller au bout de son idée : « Elle n’est pas du genre à reculer »

Même si les contours de la loi sur la réforme des retraites sont de plus en plus clairs, les arbitrages définitifs seront présentés par Élisabeth Borne, le 10 janvier prochain. Mais attention, selon certains observateurs, le climat social qui s’annonce pourrait coûter la place de la Première ministre à Matignon. Néanmoins, malgré les craintes dans la majorité et les espoirs des oppositions, Élisabeth Borne garderait la tête froide et n’aurait pas le sentiment de jouer sa peau avec cette loi. « Elle ne le vit pas comme ça. C’est normal que la cheffe du gouvernement soit en première ligne, ça avait été le cas pour ces prédécesseurs« , a rassuré son entourage dans les colonnes du Parisien. Et d’ajouter : « Il y a une réforme à mener, elle n’est pas du genre à reculer. »

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Lionel Urman / Panoramic / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Clémentine Autain

  • Elisabeth Borne

À découvrir en images

PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II




Autour de

Source: Lire L’Article Complet