Auprès de Télépro, Frédérick Gersal, chroniqueur historique de Télématin (France 2), est revenu sur la crise que le programme a traversée après le départ de William Leymergie et son remplacement par Laurent Bignolas.

A propos de

  1. Laurent Bignolas

  2. William Leymergie

Pendant trente ans, William Leymergie a porté Télématin, et c’est donc à la surprise générale qu’il a annoncé qu’il quittait le programme matinal de France 2 en 2017, afin de rejoindre C8. Remplacé par Laurent Bignolas, l’émission a traversé une grosse crise et pour cause, entre des nouveaux contrats, le départ de chroniqueurs historiques, la baisse des salaires ou les tensions avec le nouvel animateur. Dans les colonnes de Télépro, le journaliste Frédérick Gersal, chroniqueur emblématique, est revenu sur cette crise qui a largement fait la une des médias.

L’ambiance de Télématin est bien “différente” depuis que William Leymergie est parti. “Il y a eu une rupture, c’est incontestable. Quelqu’un qui était omniprésent dans cette émission et pour cause il l’a créée, il l’a dirigée et il s’occupait de tout,” s’est exclamé Frédérick Gersal. Et de faire le point sur les problèmes internes : “Il y a eu effectivement quelques soucis en ce qui concerne certains contrats, ça a été compliqué”. Le chroniqueur n’a pas caché l’existence de “problèmes contractuels” mais a nié des “problèmes humains (…) à ce moment-là“.

“Certains ne se sont pas entendus avec Laurent Bignolas”

Si aujourd’hui les choses semblent être rentrées dans l’ordre, Frédérick Gersal a admis que certains chroniqueurs ne s’étaient “pas entendus avec lui”. Ce qui n’est pas son cas. “Je travaille avec Laurent Bignolas, je travaille très bien avec lui. C’est un type cultivé. Moi, c’est ce dont j’ai besoin en face de moi,” a-t-il assuré. Concernant ces mésententes ? “Après 30 ans de présence d’un patron omniprésent. C’était compliqué de tourner la page et de s’atteler avec un nouveau présentateur, qui de surcroît n’est pas producteur et n’est pas réalisateur de l’émission”, a-t-il admis à Télépro.

Crédits photos : Capture écran : France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet