Sara Ramirez refuse qu’on la mette dans une case. Sur son compte Instagram, elle rappelle aux internautes qu’elle se qualifie comme un être humain “non-binaire”. Explications.

Sa nouvelle coupe de cheveux, rasé sur les cotés avec une crête, lui va à ravir. Ce jeudi 27 août 2020, Sara Ramirez a dévoilé son changement de look sur son compte Instagram. Plus qu’un simple selfie après un passage chez le coiffeur, l’actrice qui a incarné le personnage du docteur Callie Torres dans Grey’s Anatomy, pendant 14 saisons, a tenu à laisser un message fort à ses fans.

En légende de son cliché sur lequel on la découvre arborant avec fierté son apparence androgyne, elle a écrit : “Nouvelle photo de profil.En moi se trouve la capacité d’être un garçon manqué. Une fille manqué. Un garçon masculin. Une femme féminine. Tout. Aucun”. Ainsi, l’actrice d’origine mexicaine âgée de 44 ans se qualifie “non-binaire”, c’est-à-dire tout “simplement humaine. Ainsi, elle peut aussi bien se sentir femme, homme ou comme n’ayant pas de genre défini. Désormais, ses fans peuvent parler de l’actrice en disant “elle”, mais aussi avec le pronom neutre “iel” (“they” en anglais), utilisé par les personnes transgenres et non-binaires, comme on peut le lire dans la description de son compte Twitter.

New profile pic. In me is the capacity to be Girlish boy Boyish girl Boyish boy Girlish girl All Neither #nonbinary ♥️💛🤍💜🖤♥️

A post shared by Sara Ramirez (@therealsararamirez) on

Le coming-out de Sara Ramirez

À l’occasion du sommet 40 to None, organisé par l’association True Colors Fund, de la chanteuse Cyndi Lauper, qui s’est tenu en 2016, Sara Ramirez a fait son coming-out en annonçant publiquement qu’elle était bisexuelle. Transparente avec sa communauté et désireuse de venir en aide à la jeunesse LGBT, elle a commencé par expliquer que “beaucoup de nos jeunes qui vivent dans la rue sont des jeunes dont les vies connaissent beaucoup d’embranchements – qu’il s’agisse de quête d’identité, de leur origine, de leur classe sociale, de leur orientation sexuelle, de leur religion, de leur citoyenneté”.

Parce que beaucoup de ces embranchements existent” dans sa vie, elle s’est présentée comme “une femme, de plusieurs origines, une femme de couleur, queer, bisexuelle, mexicaine-irlandaise-américaine, immigrante, éduquée par des familles mexicaines et irlandaises très catholiques, je m’investis dans des projets qui permettent d’entendre la voix de la jeunesse et qui la soutient”.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet