Lundi 24 mai 2021, Sophie Séchan a fait de rares confidences sur son frère Renaud dans les colonnes de Télé Star. D’ordinaire très discrète, elle a évoqué leur enfance et leur adolescence.

  • Renaud

Mercredi 2 juin 2021, un documentaire sur Renaud intitulé Renaud, mon frère : le chanteur préféré des Français sera diffusé sur TMC. Son frère jumeau David et sa petite petite sœur Sophie ont accepté de se livrer sur leur adolescence et leur enfance dans ce document inédit, qui retracera le parcours du célèbre parolier de 68 ans. Sophie, qui s’exprime peu dans les médias, a fait quelques rares confidences à Télé Star lundi 24 mai 2021, quelques jours avant la diffusion de ce film à visionner dès 21h15 sur la chaîne du groupe TF1. L’occasion de découvrir des facettes méconnues de l’auteur-compositeur-interprète, notamment son côté farceur. “Oui, il faisait beaucoup de farces”, a fait savoir Sophie Séchan. Mais le chanteur n’a pas tant changé. À l’époque, Renaud possédait déjà ce flegme si caractéristique : “Il n’était pas très souriant. Ma mère disait de lui qu’il était pince-sans-rire. Il aimait jouer les sketchs de Guy Bedos, par exemple”.

Sophie Séchan a également révélé que son frère était “le chouchou” de leur mère, Solange Mériaux, décédée le 25 janvier 2019. “Mais je l’étais aussi en tant que petite dernière”, a-t-elle tenu à assurer. Car Sophie et Renaud font partie d’une grande fratrie, puisque leur mère a également donné naissance à un autre garçon, l’écrivain Thierry Séchan décédé quelque temps avant sa mère, le 9 janvier 2019, ainsi qu’à une fille, Nelly, décédée mardi 23 mars 2021. Le chanteur possède également deux demi-sœurs, Christine et Catherine (décédée en 1939), ainsi qu’un demi-frère prénommé Nicolas, tous nés du premier mariage de son père Olivier avec Renée Vincent. “On était six enfants, mais on n’était privés de rien. On a eu beaucoup de chance”, a expliqué Sophie Séchan.

“Le succès de mon fils me tue”

La sœur de Renaud a toujours été “très admirative”, du succès de son frère aîné, qui a vendu près de 20 millions d’albums pendant sa carrière. Mais ce n’était pas toujours le cas de leur père, décédé en 2006… “Il était admiratif du poète qu’est Renaud, mais il n’était pas fan du côté showbiz de son métier”, a-t-elle précisé. Avant sa mort, leur père avait écrit “Le succès de mon fils me tue”, dans son journal intime. Une phrase dont elle a tenu à expliquer le contexte : “Mon père était auteur de livres pour la jeunesse, de romans policiers. À un moment, il n’a plus trouvé l’inspiration alors que Renaud, lui, la trouvait. Et mon père avait du mal à se concentrer pour écrire : à la maison il y avait les enfants…”

Source: Lire L’Article Complet