Anaëlle Guimbi, candidate miss Guadeloupe, a dû quitter la compétition la veille de l’élection. Voici la raison, qui divise les internautes.

Un de ses rêves s’est brisé. Anaëlle Guimbi ne pourra pas monter sur le podium de Miss Guadeloupe. En cause ? La jeune femme a participé à une séance de “body painting” dans le cadre d’une campagne contre le cancer du sein. Une belle cause, certes, mais la miss originaire de Guadeloupe a omis une règle d’or : il est strictement interdit de poser dénudée si l’on souhaite participer à l’élection de Miss France.

Sur Instagram, Anaëlle Guimbi revient sur son départ de l’aventure :

Malheureusement cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraire aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein.

L’occasion pour la jeune femme engagée de chaleureusement remercier tous ceux qui l’ont soutenu :

Je ne vous remercierai jamais assez pour tout le soutien et l’amour que vous m’avez apporté ces derniers jours. J’aurais vécu cette aventure pleinement, mon seul regret sera de ne pas avoir pu participer au show et par la même occasion vous montrer à tous que vous aviez raison de me soutenir.

Âgée de 20 ans, l’ex-candidate fait preuve d’une maturité hors pair, et ne joue pas la mauvaise perdante. Elle conclut son long message en souhaitant bon courage à toutes les autres candidates :

Je souhaite bonne chance à toutes mes copines d’aventure, on forme une super belle équipe et je suis heureuse d’avoir pu faire d’aussi belles rencontres. Merci pour tout les filles ! Je reste persuadée que la meilleure représentera avec succès notre belle Guadeloupe !

Une bien élégante réaction, n’est-ce pas ?

View this post on Instagram

Hello tout le monde ! Malheureusement cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraire aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein. Je ne vous remercierai jamais assez pour tout le soutien et l’amour que vous m’avez apporté ces derniers jours. J’aurais vécu cette aventure pleinement, mon seul regret sera de ne pas avoir pu participer au show et par la même occasion vous montrer à tous que vous aviez raison de me soutenir. Je souhaite bonne chance à toutes mes copines d’aventure, on forme une super belle équipe et je suis heureuse d’avoir pu faire d’aussi belles rencontres. ❤️✨ Merci pour tout les filles ! Je reste persuadée que la meilleure représentera avec succès notre belle Guadeloupe ! Merci au comité @missguadeloupeofficiel , cette aventure humaine m’aura beaucoup apporté sur tous les plans !

A post shared by Anaëlle Guimbi (@anaelleguimbi_off) on

Hello tout le monde ! Malheureusement cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraire aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein. Je ne vous remercierai jamais assez pour tout le soutien et l’amour que vous m’avez apporté ces derniers jours. J’aurais vécu cette aventure pleinement, mon seul regret sera de ne pas avoir pu participer au show et par la même occasion vous montrer à tous que vous aviez raison de me soutenir. Je souhaite bonne chance à toutes mes copines d’aventure, on forme une super belle équipe et je suis heureuse d’avoir pu faire d’aussi belles rencontres. ❤️✨ Merci pour tout les filles ! Je reste persuadée que la meilleure représentera avec succès notre belle Guadeloupe ! Merci au comité @missguadeloupeofficiel , cette aventure humaine m’aura beaucoup apporté sur tous les plans !

A post shared by Anaëlle Guimbi (@anaelleguimbi_off) on

Sylvie Tellier s’explique

Cette décision du Comité Miss France a surpris les fans mais aussi les internautes. Suite à quoi, une polémique a été lancée. Trois jours après, la directrice générale de Miss France, Sylvie Tellier, a voulu mettre les choses au clair.

Elle s’est confiée à l’AFP. Sylvie Tellier est “désolée et attristée de cette situation”, elle interpelle même sur “une société de la dénonciation” dans laquelle “tout va trop vite”. Pourquoi ? Car d’après elle :

Le comité Miss Guadeloupe a reçu une dénonciation concernant les photos de cette jeune femme. Et même s’il est évident que ces photos n’ont rien d’obscène ou d’érotique, nous avons appliqué le règlement pour éviter toute procédure à l’encontre de l’association de Guadeloupe.

Pour l’ancienne Miss 2002 il est évident que “cette jeune femme n’a pas participé à des photos vulgaires” et que la “cause est belle”. Malgré tout “on ne peut pas faire d’exception” déclare-t-elle.

Les autres combats d’Anaëlle Guimbi

La jeune femme ne s’est pas seulement engagée sur le cancer du sein. Les violences conjugales sont également un sujet qui tient particulièrement à cœur à Anaëlle Guimbi. Sur Instagram, elle partage une vidéo pour sensibiliser ses followers.

View this post on Instagram

Les dispositifs nationaux pour signaler les violences en tant que victime ou témoin Le 114, par SMS : depuis le 1er avril, ce numéro d'alerte par SMS a été mis en place par le ministère de l'Intérieur pour signaler les violences lorsque l'on ne peut pas sortir de chez soi, ni faire de bruit. Les sourds et malentendants peuvent également s'en servir. Le 17 : numéro d'urgence pour joindre la gendarmerie Le 115 : pour être hébergé en urgence Le 119 : pour les enfants en danger dans le cadre des violences intra-familiales Le 39 19 : le numéro national d'écoute, il ne s'agit pas d'un numéro d'urgence arretonslesviolences.gouv.fr pour un signalement en ligne #violences#violenceconjugal#violencesconjugales#confinement

A post shared by Anaëlle Guimbi (@anaelleguimbi_off) on

Les dispositifs nationaux pour signaler les violences en tant que victime ou témoin Le 114, par SMS : depuis le 1er avril, ce numéro d'alerte par SMS a été mis en place par le ministère de l'Intérieur pour signaler les violences lorsque l'on ne peut pas sortir de chez soi, ni faire de bruit. Les sourds et malentendants peuvent également s'en servir. Le 17 : numéro d'urgence pour joindre la gendarmerie Le 115 : pour être hébergé en urgence Le 119 : pour les enfants en danger dans le cadre des violences intra-familiales Le 39 19 : le numéro national d'écoute, il ne s'agit pas d'un numéro d'urgence arretonslesviolences.gouv.fr pour un signalement en ligne #violences#violenceconjugal#violencesconjugales#confinement

A post shared by Anaëlle Guimbi (@anaelleguimbi_off) on

Plus de détails dans notre vidéo ci-dessus.

Source: Lire L’Article Complet