Bernard Douste-Blazy, frère de Philippe Douste-Blazy, est décédé à la fin du mois d’octobre à l’âge de 69 ans. Il a été inhumé dans le plus grand secret le 31 octobre dernier au cimetière de l’Egalité de Lourdes.

L’ancien ministre de la Santé est en deuil. Bernard Douste-Blazy, le frère de Philippe Douste-Blazy, est décédé à l’âge de 69 ans comme la famille l’a noté dans Le Figaro, ce samedi 31 octobre. “M. et Mme Philippe Douste-Blazy, M. Pierre-Elliott Douste-Blazy, M. et Mme Christophe Béguère, Mlle Bernadette Béguère ont la tristesse de vous faire part du décès de M. Bernard Douste-Blazy“, était-il noté, comme remarqué par nos confrères de Purepeople.

La date du décès n’est pas connue et Philippe Douste-Blazy ne s’est pas exprimé à ce sujet malgré ses nombreuses apparitions médiatiques depuis quelques jours. Bernard Douste-Blazy a été célébré lors d’une cérémonie religieuse qui s’est déroulée le 31 octobre, au matin, en l’église du Christ-Roi, à Toulouse. L’après-midi même, il a été inhumé au cimetière de l’Egalité de Lourdes.

En première ligne contre le coronavirus

L’homme politique est très discret concernant sa vie privée. Ces derniers jours, il était pourtant très présent dans les médias, pour faire la promotion de Maladie française, un livre sur la crise sanitaire que nous traversons. Philippe Douste-Blazy en profite pour tacler le gouvernement actuelle concernant la gestion de cette crise, rappelant au passage que “sous l’autorité du Président Chirac en 2004“, il avait fait établir “le premier plan de lutte contre une pandémie virale. Sur Facebook, il regrettait récemment : “Il a été malheureusement au fil des ans ignoré.

Très remonté, celui qui a accouché une femme, a même pris la défense de Didier Raoult sur les ondes de Sud Radio. Il a dénoncé l’acharnement médiatique à l’encontre du Professeur qui a longtemps défendu les bienfaits de la chloroquine.

Crédits photos : JACOVIDES-MOREAU / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet