Penelope Fillon invisible aux yeux de Nicolas Sarkozy ? Roselyne Bachelot fait une révélation sur un drôle de quiproquo. Une humiliation que François Fillon a eu du mal à encaisser.

A propos de


  1. François Fillon


  2. Penelope Fillon


  3. Nicolas Sarkozy

L’incompatibilité des personnalités de Nicolas Sarkozy et François Fillon, alors son Premier ministre, Roselyne Bachelot y a assisté aux premières loges. Celle qui était alors ministre de la Santé garde en mémoire de nombreuses anecdotes qui illustrent parfaitement cet affrontement discret. Et il y en a une qui en dit long, racontée dans les pages du livre Histoire secrète de la droite française (éd. Pluriel) de Gérard Davet et Fabrice Lhomme. L’actuelle ministre de la Culture révèle que Penelope Fillon était invisible aux yeux de Nicolas Sarkozy et revient sur un quiproquo plutôt amusant.

Il faut remonter au mois d’août 2010, et cette anecdote prend pour cadre le fort de Brégançon. Le président de la République Nicolas Sarkozy y a invité plusieurs de ses ministres, parmi lesquels bien entendu François Fillon. Le Premier ministre y vient alors accompagné de son épouse Penelope Fillon. C’est le fameux jour où le bras droit du chef d’État décide de venir vêtu d’une veste forestière inspirée d’un costume de garde forestier, de la marque Arnys. Une veste qui avait alors défrayé la chronique car, bien qu’élégante, elle montrait une envie d’émancipation de François Fillon et tranchait avec le look classique du costard – cravate porté par le mari de Carla Bruni.

“Sarko tient Penelope pour moins que rien”

“Sarko dit : ‘C’est vraiment gentil d’être venus tous les deux’. Puis : ‘Elle a vraiment été extraordinaire, quelle classe, quelle gentillesse…’, raconte Roselyne Bachelot. François Fillon est touché, il n’a pas l’habitude de ces marques d’effusion, particulièrement à l’endroit de sa compagne, à laquelle Sarkozy n’a jamais semblé prêter attention.” Et sa surprise a en effet ses raisons puisque il s’agit là d’un quiproquo. Roselyne Bachelot continue : “François Fillon croit que Nicolas Sarkozy parle de Penelope, alors qu’il parle de Carla.

La ministre explique ensuite que François Fillon a fini par comprendre sa méprise. “Il se rend compte que Sarko tient Penelope pour moins que rien”, écrivent les deux journalistes dans leur ouvrage. Elle décrit l’ancien Premier ministre comme “blessé” et “ulcéré”. Il confiera à Roselyne Bachelot sa déception et sa colère suite à cette mésaventure. “Ce qu’il m’a encore fait subir…”, aurait déploré le mari de Penelope Fillon. Quant à Roselyne Bachelot, elle se demande si l’humiliation de l’ancien président de la République était volontaire ou si elle découle de son manque de sensibilité pour les personnes qui n’appartiennent pas à son entourage.

Crédits photos : Abd Rabbo-Nebinger-Orban/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet