Persuadée de pouvoir gagner la présidentielle de 2022, Valérie Pécresse dit s’inspirer de Nicolas Sarkozy. Même si leurs relations n’ont pas toujours été au beau fixe, comme en témoigne cette remarque faite par l’ex-président sur le “melon” de son ancienne ministre.

Sa candidature rebat les cartes à droite. Confortée par sa réélection aux régionales en Ile-de-France en juin, Valérie Pécresse vient de mettre fin au suspens : elle est officiellement en lice pour 2022 et lance le match avec Xavier Bertrand, favori de l’électorat LR pour le scrutin. Un défi de taille mais qui ne fait pas peur à l’ancienne ministre : “Je n’y vais pas pour faire un tour de piste. Je veux être la première femme présidente de la République”, a-t-elle assuré dans le Journal du dimanche, où elle n’a pas caché qui était l’un de ses modèles : C’est Nicolas Sarkozy qui me l’a appris : une élection se gagne sur les idées”.

Si elle a été deux fois ministre (Enseignement supérieur en 2007 et Budget en 2011), sous son mandat, leur relation a connu des moments de fortes turbulences. Elue présidente de la région Ile-de-France en 2015, l’ex-filloniste n’était plus vraiment en odeur de sainteté chez le mari de Carla Bruni. C’est ce que confirme un ancien ponte des Républicains dans Le Point. “Peu de temps après son élection à la région, je rencontre Sarkozy qui me dit : ‘Elle a pris un melon Valérie, elle ne passe plus sous l’Arc de Triomphe ! Mais il faut que tu lui dises : ça n’a pas de pouvoir, un président de région. Elle s’occupe des bus !'”, se souvient-il.

Quand Nicolas Sarkozy se sentait trahi par Valérie Pécresse

Leur relation devient officiellement glaciale quelques mois plus tard. Nicolas Sarkozy se sent trahi par Valérie Pécresse, soutien d’Alain Juppé à la primaire de 2016. Pire : après le premier tour, elle se réjouit de la défaite de l’ancien chef de l’Etat, coupable “de ne pas avoir su amener de solution nouvelle“. S’en est trop pour Nicolas Sarkozy, qui l’accuse de manquer de gratitude après lui avoir “donné” l’investiture pour les régionales en 2015. Valérie Pécresse avait été désignée par la Commission nationale d’investiture des Républicains, à l’unanimité, avec son appui.

Un évènement scelle néanmoins la réconciliation en octobre 2019. L’ex-président remet la Légion d’honneur à son ancienne ministre et la couvre de louanges. Surprise, y compris chez l’intéressée. “Je te souhaite le plus fort, le plus haut, lance-t-il à Valérie Pécresse, médusée mais sur un nuage. Quitte à rêver, autant rêver grand, je sais que tu peux y arriver ! (…) Présente-toi telle que tu y es et les Français t’aimeront”. Jusqu’à l’élire présidente ?

Crédits photos : ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet