Plusieurs mois après avoir avoué la mort d’Estelle Mouzin, Michel Fourniret est un homme “amoindri” et “affaibli par l’isolement et la maladie” comme l’explique l’avocate de la famille des victimes dans C à vous le 9 novembre 2020.

  • Michel Fourniret

C’est elle qui a élucidé l’affaire Estelle Mouzin, dix-sept ans après les faits. Lundi 9 novembre 2020, Corinne Herrmann, avocate d’Eric Mouzin, était l’invitée d’Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous diffusée sur France 5. Près de huit mois jour pour jour après les aveux de Michel Fourniret, inculpé pour le meurtre de la petite Estelle Mouzin, la famille de la victime ne sait toujours pas où a été enterré le corps de la fillette. Interrogé au sujet de l’enquête, l’avocate venue présenter son livre Nous, les avocats des oubliés, a annoncé que le dossier avançait bien plus que ce que l’on pensait : “Il y a ce qui est dit, ce qui est connu et le dossier en lui-même dont je ne peux pas parler aujourd’hui. Le dossier avance très très vite, il y a beaucoup de choses qui vont arriver encore…”, a-t-elle confié. Néanmoins, l’investigation pourrait se heurter à la santé décadente de Michel Fourniret, écroué depuis maintenant onze ans et condamné à la perpétuité.

“C’est un homme de 78 ans très amoindri, affaibli par la maladie et l’isolement”

En effet, Michel Fourniret, décrit comme un personnage pervers et manipulateur, ne facilite pas la tâche des enquêteurs. Comme l’explique Corinne Herrmann, le vieil homme aurait du mal à fournir des éléments fiables et distillerait les souvenirs au compte goutte : “C’est un prédateur, il joue avec nous. C’est un pervers… Néanmoins, aujourd’hui, c’est un homme de 78 ans qui est très très amoindri, très affaibli par la maladie, par l’isolement en cellule, et qui a beaucoup de mal à formuler des phrases”, a-t-elle confié sur le plateau de C à vous, affirmant tout de même que sa mémoire “revenait de temps en temps”.

Dix sept ans après les faits, Corinne Herrmann explique n’avoir jamais abandonné la piste de Michel Fourniret avec la détermination de trouver le corps de l’enfant de neuf ans : “Ce qui nous permet de continuer, c’est cette petite fille et sa famille. Cette petite fille, il faut la trouver. Même s’il faut 14 ans, 20 ans… Il n’y a pas de raison que la justice abandonne”, a-t-elle expliqué. Michel Fourniret avait été mis en examen fin novembre 2019, pour “enlèvement et séquestration suivis de mort” dans l’affaire Estelle Mouzin, suite aux révélations de sa compagne, Monique Olivier.

Source: Lire L’Article Complet