Le 20 novembre prochain se tiendra la journée internationale des droits de l’enfant. Sur France 2, Mélissa Theriau va présenter "Bouche cousue", un documentaire sur la maltraitance infantile. Elle a fait appel à Thierry Beccaro pour témoigner…

Après son émission “Au tableau !!!”, qui avait été diffusée sur C8 avec notamment Emmanuel Macron, Kev Adams, Xavier Niel, Omar Sy, Gad Elmaleh, Tony Parker ou encore Anne Sinclair, Mélissa Theuriau produit de nouveau un programme télé avec des enfants. Le 18 novembre prochain, France 2 diffusera son documentaire “Bouche cousue” qui parle des enfants battus.

Le témoignage glaçant de Thierry Beccaro

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant (le 20 novembre), la femme de Jamel Debbouze, maman de deux enfants, Léon et Lila, a décidé de sensibiliser le grand public à ce fléau (qui s’est accentué pendant le confinement). Elle a fait appel notamment à l’ex animateur du jeu télé “Motus”, Thierry Beccaro, qui livre son propre témoignage sur le sujet.

Auteur du livre “Je suis né à 17 ans”, ce dernier est également ambassadeur pour l’Unicef. Il a déjà confié par le passé les maltraitances qu’il a subit de son père. A Brut, il expliquait en effet en mai 2019 : “C’est pas la fessée, on n’est pas dans une fessée là, vous voyez. La fessée est insupportable, la raclée… On est encore dans un domaine supérieur, c’est-à-dire que là, vous êtes recroquevillé dans l’escalier. Votre dos, il est marbré. Et votre petite sœur, elle assiste à ça. C’est ça la maltraitance. Elle est autant physique que psychologique”.

Lui qui sait bien que “un enfant, ça aime ses parents, un enfant, ça protège ses parents (…) même s’il est battu !” n’a donc pas hésité à rejoindre Mélissa Theuriau pour briser le silence. Avec “Bouche cousue”, la journaliste raconte à Télé 7 jours qu’elle espère ouvrir les yeux sur “l’urgence qu’il y a à agir et à repérer les signaux d’un enfant en danger”. 

Pourquoi c’est important d’en parler ?

Elle rappelle à nos confrères qu’un “enfant meut tous les quatre jours sous les coups de ses parents”. C’est pourquoi l’histoire de Thierry Beccaro est si importante à entendre. En effet, les victimes interrogées dans le documentaire “racontent aussi l’empreinte que laissent ces coups et nous dévoilent cette forme de résilience qui doit nous inspirer et qu’il est primordial de véhiculer” dit-elle.

Le but de cette démarche, à terme, est primordial. La productrice de “Bouche cousue” ne cache d’ailleurs rien de son ambition. Elle estime : “Si des témoignages peuvent trouver un écho concret et donner lieu à des mesures, notamment sur l’importance de l’écoute à renforcer à l’école et sur la détection des signaux, tout cela n’aura pas été vain”. 

Source: Lire L’Article Complet