À l’occasion d’un entretien accordé à Valeurs Actuelles, au débuts du mois d’avril 2021, Marine Le Pen s’est confiée sur son éducation et celle qu’elle a transmise à ses enfants qui ne portent pas son nom.

  • Marine Le Pen
  • Jean-Marie Le Pen

Très souvent sur le devant de la scène politique, Marine Le Pen se fait plus discrète quand il s’agit de sa vie privée… Chose qui n’est pas toujours facile quand son père s’appelle Jean-Marie Le Pen, sa nièce Marion Maréchal-Le Pen et son ex-compagnon Louis Aliot. À l’occasion d’un entretien accordé à VA+, la chaîne YouTube de Valeurs Actuelles au début d’avril 2021, elle s’est confiée sur son parcours, son héritage familiale et politique, le décès de sa mère, mais aussi sur ses enfants qu’elle essaie – tant bien que mal – de protéger de sa vie publique et très médiatique. Maman d’une fille et de jumeaux (un garçon et une fille), elle a raconté : “J’ai trois enfants, qui sont aujourd’hui de jeunes adultes, que j’ai eus en dix mois et demi”. Si son aînée est née en 1998, “on en était encore aux cassettes de Disney”, elle a expliqué avoir accompagné avec eux l’évolution des médias et notamment l’arrivée des réseaux sociaux.

Ainsi, elle a estimé ne pas avoir été “très dure dans le domaine des écrans”. Bien au contraire : “Je les ai laissés plutôt, peut-être trop, aller sur les écrans”. Comme de nombreuses mère, Marine Le Pen a avoué “humblement” et avec le sourire avoir cédé à la facilité des écrans et notamment de la télévision : “J’avais trop enfants qui avaient dix mois et demi d’écart. Donc inutile de vous dire que parfois la télévision m’a été d’une grande aide”. “Notamment les voyages en voiture, notamment le moment où il faut préparer le dîner et qu’on a besoin d’être un minimum tranquille”, a-t-elle poursuivi amusée. Quant à l’éducation qu’elle a reçu de son père, elle a fait une drôle de révélation : “On est plutôt bohème à la maison. Ça ne nous a pas trop mal réussi. Ça veut dire qu’il y a des valeurs, mais qu’il n’y a pas trop de rigidité”.

Marine Le Pen, une mère protectrice

Avant de poursuivre sur l’ambiance conviviale qui règne chez les Le Pen : “Les tables sont ouvertes, les copains peuvent venir dîner au dernier moment sans prévenir, il n’y pas d’horaires – obligatoirement – extraient strictes”. Pour autant, elle a insisté sur “les valeurs” qui sont “importantes” à sa famille et que son père a souhaité lui transmettre “et que les enfants ont tous conservées en grandissant”. Quant à sa médiatisation, celle-ci a été “quand même plus facile” à vivre pour ses enfants puisqu’ils ne portent pas mon nom”. “Je les ai beaucoup préservés. C’est ma ligne rouge, et je n’en ai pas énormément. […] Eux, je les ai totalement préservés. Pas une seule photo d’eux n’est parue dans la presse, j’y tiens à cette protection comme à la prunelle de mes yeux“. Ainsi, elle s’est félicitée de cette “grande réussite” dans ce combat qui n’est “pas évident”.

Si elle ne compte pas dévoiler d’aussi tôt leurs visages, elle s’est laissée aller à quelques confidences sur leurs préférences musicales. Si ses enfants écoutent du rap, “ils écoutent aussi beaucoup d’autres choses”. “Et paradoxalement, ils écoutent aussi avec leurs amis des choses que nous écoutions nous, sur lesquelles nous dansions nous. C’est assez marrant de voir, qu’en sautant des générations, que c’est toujours dans les fêtes des jeunes du Claude François, ça peut être de l’Imagination, ça peut être du Michael Jackson… qui étaient vraiment nos musiques à nous”, s’est-elle enthousiasmée.

Source: Lire L’Article Complet