Officiellement entrée en campagne pour la présidentielle de 2022, Marine Le Pen a accordé une interview à Valeurs Actuelles dans laquelle elle fait quelques confidences sur sa jeunesse et le départ douloureux de sa maman.

A propos de


  1. Marine Le Pen

Marine Le Pen à coeur ouvert. Bien décidée à adoucir son image en vue de la présidentielle de 2022, la patronne du RN vient de lâcher de nouvelles confidences sur sa vie personnelle. Pour VA+, chaîne Youtube de Valeurs actuelles, elle évoque ainsi son enfance pas comme les autres dans l’ombre de Jean-Marie Le Pen et de ses premiers coups d’éclat. De plus en plus médiatisé, il choque alors régulièrement la France pour ses prises de position et même sa vie privée, avec le départ fracassant de son épouse Pierrette au milieu des années 80 : l’évènement fait les gros titres et la famille se déchire sur la place publique, entre déclarations choc et une couverture de Playboy pour Pierrette en guise de vengeance.

Un épisode que Marine Le Pen décrit comme l’un des plus douloureux, juste après l’attentat ayant visé l’appartement familial en 1976. “Ensuite, il y a eu le départ de ma mère. Très médiatisé. A l’époque, on ne s’est pas posé la question de savoir s’il fallait respecter la vie privée ou pas, regrette-t-elle aujourd’hui. Cela dépendait des gens. On respectait la vie privée de François Mitterrand, mais on respectait assez peu celle de Jean-Marie Le Pen quand il s’agissait de lui nuire, ça n’a pas été simple“, ajoute-t-elle, citant également l’affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras, en 1990, pour lequel le FN avait été pointé du doigt. “C’était absolument terrible“, ajoute-t-elle avant de rire : “Il y a pas mal de couches de cuirasse“.

Une stratégie claire

A un an de la présidentielle, l’interview résume parfaitement la stratégie de communication de Marine Le Pen pour 2022. En plus de vouloir s’adresser à ses détracteurs de la famille nationaliste, comme les proches de sa nièce Marion Maréchal, en se confiant à Valeurs actuelles ou plus récemment L’Incorrect, elle confirme qu’elle souhaite se rapprocher des Français : “J’ai une pudeur qui ne m’a jamais trop poussé à fendre l’armure. Je pense que oui, maintenant il faut le faire, assume-t-elle. Ça ne veut pas dire qu’il faut devenir impudique, d’ailleurs je n’y arriverais pas, mais je pense qu’il faut permettre aux Français de mieux me connaître“.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet