Ce 7 septembre, on apprend la disparition d’un acteur que le grand public connaissait bien… François Lalande, habitué des seconds rôles, avait 89 ans.

“Allo c’est le père Hervé. Voilà j’ai été dérangé pendant ma messe par un énergumène qui était habillé de façon très excentrique…” C’est la phrase qu’il prononçait à l’écran, dans la scène des “Visiteurs” où il alertait au téléphone Jacques-Henri Jacquart (Christian Clavier) de la venue de Godefroy de Montmirail (Jean Reno), à dos de cheval, dans son église !

Un second rôle familier

L’acteur François Lalande, connu pour son rôle de curé dans ce long métrage culte de Jean-Marie Poiré, est mort à l’âge de 89 ans, le 1er septembre dernier. C’est le site spécialisé Profession Audiovisuel qui l’annonce cette semaine au monde du cinéma. Outre ce rôle, dont le scénario contenait aussi cette phrase que tout le monde connaît “Il a pas l’air commode”, ce visage familier avait joué dans des comédies (comme “Yoyo” de Pierre Etaix, “La Gueule de l’autre” de Pierre Tchernia, “Le Libertin” de Gabriel Aghion), des fictions historiques (comme “Les Liaisons dangereuses” de Stephen Frears) ou encore des polars (comme “Le Gang” de Jacques Deray).

Né en 1930, il avait également fait carrière au théâtre, en jouant dans “Le Foyer” (1989), “La Visite de la vieille dame” (1996, avec Line Renaud), “Raisons de famille” (2000) et “Staline Mélodie” (2001), et avait reçu de nombreuses fois des nominations au Molière du meilleur acteur dans un second rôle.

Un artiste qui avait commencé dans les cabarets parisiens

Et si il a tenu des rôles secondaires sur les planches comme les écrans, c’est bien en tant que premier rôle que François Lalande avait commencé sa carrière dans les années 1960. Il s’était rendu célèbre dans les cabarets parisiens, où ses sketches “Le folklore germanique et Richard Wagner” et “Le comportement d’une jeune fille britannique” avaient connu un grand succès.

Source: Lire L’Article Complet