Anne Sinclair a mis du temps avant d’en parler. Dix ans après l’affaire DSK, l’ex-épouse du patron du FMI se confie pour la première fois dans Elle, sur l’évènement qui a ébranlé le monde en 2011.

Anne Sinclair

Dominique Strauss-Kahn

L’affaire avait fait couler l’encre des journaux du monde entier. Le 14 juin 2011, Dominique Strauss-Kahn est arrêté puis incarcéré aux États-Unis. Nafissatou Diallo, une femme de chambre du Sofitel accusait alors l’ex-patron du FMI, d’une tentative de viol. DSK avait pu compter sur le soutien sans faille de celle qui était son épouse. Anne Sinclair est aujourd’hui âgée de 72 ans. Si la journaliste a aujourd’hui refait sa vie avec l’historien Pierre Nora, cette dernière n’oublie pas l’épreuve qu’elle a subi, il y a tout juste dix ans. “On ne laisse pas tomber un homme qui est à terre” confie-t-elle dans un entretien accordé à nos confrères d’Elle. Et d’ajouter : “Et puis j’étais dans la bataille, je pensais juste à sauter barrière après barrière. Et je n’avais pas de raison de ne pas le croire […] J’étais dans le déni parce que j’étais dans la confiance. Il avait un pouvoir de persuasion très fort ; quand j’avais des soupçons, il les démontait et j’avais envie de le croire. Dominique me connaissait très bien, il savait très bien comment me convaincre. Qu’on m’ait ‘prévenue‘, c’est faux ! Quiconque dirait aujourd’hui que j’étais au courant mentirait“.

Anne Sinclair se confie sur l’emprise qu’exerçait DSK sur elle

Le 2 juin 2021 sortira Passé Composé aux éditions Grasset, un livre écrit par Anne Sinclair où elle revient sur sa vie. L’affaire DSK y tiendra une place importante. Si l’évènement a définitivement mis un terme à leur relation, cette dernière ne regrette leur couple. “J’essaie d’être à peu près équitable, de ne pas tout repeindre aux couleurs d’aujourd’hui ou d’hier. Nous avons eu une période très heureuse, j’ai aimé cette vie et j’ai aimé cet homme” précise-t-elle dans cet entretien. Pour autant, Anne Sinclair a pris du recul et estime avoir été dépendante de ce mariage. “Cela tient peut-être à lui, mais peut-être aussi à moi, j’ai reproduit le schéma de dépendance qui me liait à ma mère. J’étais avec lui dans la hantise du désaccord et la crainte de lui déplaire. Alors, était-ce de l‘emprise, je ne sais pas, mais en tous les cas, de la soumission et de l’acceptation” conclut Anne Sinclair.

Source: Lire L’Article Complet