Ce vendredi 28 août, Jean-Pierre Pernaut présentait une nouvelle édition de son JT de 13 heures. Alors qu’un sujet sur le port obligatoire du masque dans la rue était diffusé, le journaliste de TF1 s’est permis une petite remarque provocatrice qui n’est pas passée inaperçue.

Jean-Pierre Pernaut est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Depuis le début de la crise sanitaire, celui qui partage sa vie avec Nathalie Marquay ne s’est jamais gêné pour dire ce qu’il pensait. Après s’être montré critique sur la non réouverture des plages ou avoir taclé les politiques qui oubliaient le coronavirus au moment des municipales, le célèbre journaliste de TF1 a poussé un nouveau coup de gueule. Dans une nouvelle édition du journal de 13 heures diffusée ce vendredi 28 août, un sujet était consacré au port du masque, désormais obligatoire dans la rue, alors que 21 départements français ont été placés en zone rouge par le gouvernement.

En introduisant ce sujet consacré au port du masque dans les rues de la capitale, mais aussi d’autres régions de France, Jean-Pierre Pernaut a estimé que les règles étaient “parfois bizarres”. Une fois ce reportage diffusé, le présentateur du 13 heures de TF1 a alors laissé échapper une petite remarque quelque peu provocatrice : “On a compris que quand on marche, on doit avoir un masque et si on voit un policier, il suffit de trottiner, on a le droit de l’enlever”, a-t-il lancé, taquin.

Ce midi, Jean-Pierre Pernaut avait quelque chose à dire sur le port du masque obligatoire à Paris pic.twitter.com/POA7c2yeMh

Des règles bien spécifiques

Pour rappel, les habitants de Paris et de la petite couronne doivent impérativement porter un masque dès lors qu’ils se trouvent à l’extérieur, sous peine d’une amende de 135 euros. Les cyclistes et les joggeurs ont finalement été exemptés de cette règle, du moins dans la capitale. “Nous sommes opposés au port du masque à vélo parce que rien sur le plan scientifique n’atteste que c’est dangereux et surtout contre-productif”, avait fait savoir le premier adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire sur France Info. La ville a finalement obtenu gain de cause. Le port du masque reste en revanche obligatoire pour les piétons, utilisateurs de trottinettes et de deux-roues motorisées.

Crédits photos : Capture d’écran TF1

Source: Lire L’Article Complet