Pour la première fois de son histoire, le 13 heures de TF1 n’a pas pu être présenté, jeudi 18 février, à cause d’un problème technique. L’occasion pour Jean-Pierre Pernaut de glisser une (gentille) pique à sa successeure, Marie-Sophie Lacarrau, au cours de son émission sur LCI.

Qui aime bien châtie bien. Ce samedi 20 février, Jean-Pierre Pernaut est revenu (à sa manière) sur l’incident technique dont a été victime TF1 le jeudi 18 février. Alors que Marie-Sophie Lacarrau devait présenter son 13 heures, la journaliste aveyronnaise avait dû faire une difficile annonce en direct, en expliquant à ses 5,8 millions de téléspectateurs que leur journal habituel ne serait pas au rendez-vous. Un contretemps “tout à fait inédit” qui n’a pas manqué de faire réagir son prédécesseur, désormais sur LCI après 30 ans de bons et loyaux services au JT de TF1.

Alors qu’il achevait sa nouvelle émission hebdomadaire Jean-Pierre & vous sur LCI, Jean-Pierre Pernaut s’est d’abord emmêlé les pinceaux (ou plutôt les prénoms), en remerciant sa chroniqueuse Anne-Sophie Chatenet. “Je vous ai appelée Marie-Sophie ?”, s’est rendu compte le journaliste de 70 ans, avant de se reprendre immédiatement. “C’est à cause de Marie-Sophie Lacarrau ! Je suis désolé, pardon, Anne-Sophie mais bon, Marie-Sophie Lacarrau, on la retrouve tous les jours de la semaine… Quand ça marche, à 13 heures !” Une petite taquinerie en forme de clin d’œil qui démontre la complicité qu’entretient l’ex-star du JT avec la nouvelle recrue de TF1, dont le poste très en vue a suscité les convoitises en interne.

Un beau succès d’audience pour la concurrence !

Si l’annulation d’un journal télévisé est un événement d’une rareté absolue, a fortiori à la mi-journée sur TF1, Jean-Pierre Pernaut n’a pas semblé s’en étonner. Dans un article publié dans Le Parisien, on apprend que le journaliste était bien présent dans les locaux de la chaîne lorsque le bug technique s’est produit. “Depuis le temps que ça devait arriver, on le disait !”, se serait alors écrié l’ancien taulier de la case du déjeuner. Cet incident problématique n’a d’ailleurs pas échappé à l’éternelle rivale, France 2, qui a réalisé un très beau score d’audience : l’édition de la chaîne publique a engrangé 5,38 millions d’amateurs d’infos, un record !

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Source: Lire L’Article Complet