Depuis quelques semaines, Jean Castex ressent plus que jamais le poids des responsabilités, alors que plusieurs de ses ministres semblent prendre un malin plaisir à défier son autorité…

Jean Castex ne sait plus où donner de la tête. Alors qu’un allégement des mesures sanitaires est prévu, sans pour autant déconfiner totalement la France pour ne pas reproduire les mêmes erreurs que lors de la première vague, le Premier ministre doit également gérer une équipe plus qu’indisciplinée, qu’il a bien du mal à canaliser. Complètement dépassé par les fortes têtes du gouvernement qui semblent faire fi de son autorité, Jean Castex rame depuis plusieurs semaines pour se faire entendre. “Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et même peut-être Jean-Michel Blanquer, qui font partie de l’aventure depuis le début, ne lui reconnaîtront aucune légitimité et prendront un malin plaisir à le torpiller“, a confié au Figaro un élu, proche du Premier ministre.

Un constat qui se vérifie au fur et à mesure qu’un éventuel déconfinement se profile, et que ses ministres se permettent tour à tour de prononcer des discours allant à l’encontre de sa stratégie pour la suite de la crise sanitaire. Le but de Jean Castex ? Ne pas donner de faux espoirs aux Français, comme le font certains de ses ministres.

Le poing sur la table

Face à cette défiance de son autorité, le chef du gouvernement s’est finalement vu obligé d’hausser le ton. “Jean se sent parfois un peu seul dans l’esprit de responsabilité. Certains sont dans une course à l’échalote, déplore un proche du chef du gouvernement. Il a fallu remettre de l’ordre dans les rangs“, a confié un proche. Soutenu par Emmanuel Macron, Jean Castex a donc décidé de recadrer ses troupes, lui qui s’attendait à prendre des coups dans la figure lorsqu’il a accepté de remplacer Edouard Philippe, en pleine crise sanitaire.

Crédits photos : Syspeo / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet