Déjà maman d’une adorable petite fille, Laetitia Millot reste consciente qu’elle ne devrait pas pouvoir lui offrir un petit frère ou une petite soeur. La faute à son endométriose.

Rien n’est impossible. Mais force est de constater que cela rend les choses difficiles. En effet, nous avons pu déjà voir, par divers exemples, que des femmes atteintes d’endométriose parvenaient tout de même à tomber enceinte. Preuve en est avec Julia Paredes ou encore Laetitia Millot.

L’ancienne actrice de Plus belle la vie, souffrant de cette maladie depuis 2013, avait pourtant droit au bonheur en 2017 lorsqu’elle apprenait qu’elle portait la vie dans son ventre. Chose qu’elle n’aurait jamais crue possible et pourtant… Quelques mois plus tard, Lyana pointait le bout de son nez et comblait de bonheur ses heureux parents.

Après avoir goûté à cette joie, tous les parents du monde rêvent de la connaître une fois encore. Mais cela ne semble pas dans les plans de l’ancienne candidate de Danse avec les stars. A cause de sa maladie, bien sûr, mais pas que. Elle se concentre surtout sur l’éducation de sa petite fille comme elle le confiait à MagicMaman :

“Même si, avec mon mari, nous aurions aimé donner un petit frère ou une petite soeur à Lyana, nous nous concentrons aujourd’hui sur son éducation. Nous avons une magnifique petite fille, nous sommes les plus heureux du monde.” Poursuivant ensuite en abordant le sujet qui lui fait sans doute le plus de mal : “Même si je sais que je ne pourrai plus porter la vie, je ne vis pas ça comme un deuil. J’essaie au contraire de voir le côté positif : si nous avons choisi de médiatiser notre désir d’enfant et ses difficultés, c’est pour faire avancer les choses et aider les couples et les femmes qui n’arrivent pas à concevoir. »

La science prive peut-être Laetitia Millot de tomber enceinte une seconde fois. Mais elle lui indiquait aussi qu’elle ne pouvait pas avoir ne serait-ce qu’un enfant. Au final, la belle y parvenait alors qui sait… Peut-être que dans quelques mois, elle pourra nous annoncer une heureuse nouvelle.

A voir aussi : 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet