Entre les couacs gouvernementaux et la colère des Français, les temps sont durs pour Jean Castex. S’il peine encore à convaincre, en témoigne les derniers sondages le concernant, le Premier ministre semble imperméable aux critiques, comme le démontrent nos confrères d’Europe 1.

La tâche est rude pour Jean Castex. Alors qu’il a pris ses fonctions à Matignon il y a quelques mois seulement, le Premier ministre se retrouve confronté à une triple crise sanitaire, économique et désormais sécuritaire. Régulièrement critiqué par l’opposition, il semblerait qu’il peine aussi à rassembler la majorité présidentielle. Certains pointent du doigt “le manque de poids” de Jean Castex “face des ministres plus forts que lui”, soulignait Le Parisien le 4 novembre dernier. Perçu comme le Gaston Lagaffe de la majorité, certains ne donnent pas cher de sa peau, quatre mois seulement après son arrivée à Matignon. Des critiques qui fusent de toutes parts, mais auxquelles le principal intéressé essaie tant bien que mal de rester imperméable : “Je n’en ai rien à foutre”, soufflerait-il en privé, dans des propos rapportés par Europe 1.

Le successeur d’Edouard Philippe peine en effet à se faire respecter en tant que chef d’orchestre. En témoignent les récents couacs du gouvernement : Bruno Le Maire qui lui grille la politesse sur BFMTV en révélant la fermeture à venir “des rayons de produits qui ne sont pas de première nécessité” dans les grandes surfaces ou la faute de Gabriel Attal qui annonce une mesure démentie dans la foulée par Matignon. “Il n’a pas d’autorité, il ne s’impose pas”, observe un conseiller auprès de nos confrères. “Il n’imprime pas”, se désole cette fois un député.

Jean Castex soutenu par Emmanuel Macron

Dans cette période trouble, Jean Castex sait qu’il peut compter sur un soutien de taille : celui du président de la République. Emmanuel Macron a en récemment fait passer pour consigne de faire des “commentaires positifs auprès des journalistes” sur le nouveau chef du gouvernement, a rapporté Le Parisien ce jeudi 5 novembre. Inquiet pour son Premier ministre, constamment sous pression, le chef de l’État aurait demandé aux autres membres du gouvernement de lui venir en aide. “Si le Premier ministre ne passe pas l’hiver, le président ne passera pas l’été”, soulignait une figure de la macronie dans Le Point.

“Mon souci n’est pas de plaire” prévient Jean Castex

En plus des attaques venant de ses opposants politiques, le Premier ministre doit également faire face aux critiques des artistes, à l’instar de Benjamin Biolay ou de Nicolas Bedos, qui s’en sont récemment pris au chef du gouvernement. Celui qui s’était préparé à s’en prendre plein la figure” en acceptant la proposition du président tente donc de faire fi des critiques : Mon souci n’est pas de plaire ni de me prêter au jeu des commentaires et des petites phrases”, prévenait-il, fin octobre, à l’Assemblée. Jean Castex semble donc déterminé à aller au bout de sa mission. N’en déplaise à ses détracteurs…

Crédits photos : Eliot Blondet/Pool/Bestimage

Source: Lire L’Article Complet