Ce sont ses yeux qui trahissent Isabelle Morizet. Impossible en effet de ne pas reconnaître dans les billes bleues pleines de malice, le regard d’une des stars des années 80 : Karen Cheryl. Elle revient aujourd’hui sur son parcours et sa renaissance…

À priori, rien ne destinait la très studieuse Isabelle Morizet – qui venait d’obtenir son bac avec mention et se destinait à des études de médecine – à devenir Karen Cheryl. Et pourtant, ce personnage auquel elle a fini par dire adieu il y a plus de 18 ans lui a collé à la peau. Née en 1955, l’interprète d’A l’envers, à l’endroit, démarre sa carrière très jeune, au milieu des années 1970 : « J’étais mineure. Mes parents ont signé pour moi (…) Pour les médias, j’étais une bonne cliente. J’avais du bagout. Cela a été merveilleux. » Mais malgré le succès – entre 1975 et 1991 elle vend plus de dix millions de disques – un mal-être apparaît. « J’aurais aimé qu’Isabelle puisse investir davantage l’univers de Karen Cheryl, a-t-elle confié.Ce que j’écoutais n’avait rien à voir avec ce que je chantais. »

N’empêche, difficile de ne pas se réjouir du succès car comme elle le raconte à nos confrères de Gala elle vit des épisodes extraordinaires comme la fois où «  en 1981, à la veille de sortir Thriller, Michael Jackson m’a invitée à faire un duo avec lui au Canada.  ». Néanmoins l’ex-femme du dessinateur Jean-Claude Götting finit par se lasser : “Les fans grimpaient sur ma voiture, j’étais protégée par des gardes du corps, dans les rues. (…) j’ai dit stop. J’ai mis toutes les photos de cette période et les disques d’or dans une valise et l’ai descendue sur le trottoir. Le lendemain matin, j’ai regardé les encombrants embarquer ma vie d’avant.”

Nouveau style pour une nouvelle vie

L’ancienne chanteuse se tourne vers le milieu de la radio, anime quelques émissions et un jour la chance tourne, on l’appelle pour un remplacement elle doit interviewer Georges Charpak, pour elle c’est l’électrochoc. ” C’était un Prix Nobel de Physique !J’ai fait comprendre à ma direction que Karen Cheryl interviewant l’inventeur des détecteurs de particules, ça ne faisait pas très sérieux, a-t-elle expliqué. J’ai repris mon nom : Isabelle Morizet. ” Depuis, pas de retour en arrière pour l’animatrice de 64 ans qui ne regrette rien. À l’antenne d’Europe 1 avec l’émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie, indubitablement celle qui est désormais mariée au journaliste Jérôme Bellay sait de quoi elle parle !

Source: Lire L’Article Complet