Déjà critiquée par certaines personnalités politiques, la chanson des Bleus pour l’Euro 2021 signée Youssoupha continue de faire polémique. Cette fois, c’est Booba qui s’en mêle.

A propos de


  1. Booba

Son interview allait forcément faire quelques dégâts. Invité remarqué de la matinale de France Inter, Booba s’est lâché sur quelques sujets d’actualité dont les Bleus. Et plus particulièrement la chanson de la sélection signée Youssoupha, dont il n’est pas du tout fan. “Je ne sais pas qui l’a appelé pour faire un hymne, s’est moqué le Duc face à Léa Salamé. Vu que c’est pas un rappeur qui est dans le top, ça fait longtemps qu’il n’a rien fait d’extraordinaire… Et la chanson n’est pas terrible du tout… C’est un coup d’épée dans l’eau.

Rien de vraiment surprenant puisque Booba s’en est régulièrement pris à Youssoupha ces dernières semaines. Sur Instagram, il avait déjà déterré des tweets du rappeur datant de 2011 dans lesquels il critiquait les Bleus alors coachés par Laurent Blanc, et la Fédération française de foot. “On est pas corda avec ton hymne, c’est éclaté au sol comme ton styliste“, avait-il aussi ajouté sur la chanson.

[email protected] sur l'hymne de @youssouphamusik pour les #Bleus : "Je sais pas qui l'a appelé, ça fait longtemps qu'il a rien fait et la chanson est pas terrible du tout" #Benzema #rap #le79Inter pic.twitter.com/EMJDqAdRFa

Depuis qu’elle a été révélée au public, Écris mon nom en Bleu, crie mon nom en Bleu de Youssoupha a été la cible de critiques venues notamment du Rassemblement national. La polémique a été lancée par le numéro 2 du parti, Jordan Bardella, qui a estimé que choisir ce rappeur était une façon de “céder à une partie racaille de la France“. “Youssoupha est quelqu’un qui, dans ses chansons, (…) a des paroles virulentes lorsqu’il appelle à des menaces de mort contre Eric Zemmour“, et tient des “propos extrêmement virulents à l’égard de Marine Le Pen“, a-t-il déploré.

Écris mon nom en Bleu,
Crie mon nom en Bleu ! 🇫🇷#FiersdetreBleus pic.twitter.com/KErYY40a6j

La réaction étonnante de Noël Le Graët

Si Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, est venue au soutien de Youssoupha, “rappeur populaire et engagé contre le racisme”, une autre voix critique a surpris. Celle de Noël Le Graët, président de la Fédération française de football et ex-maire socialiste de Guingamp.

Ce sont nos jeunes salariés du service commercial qui ont eu cette idée, s’est-il dédouané dans Le Parisien. Personnellement, je l’ai découvert. (…) Youssoupha est un bon rappeur qui, comme d’autres, a pu avoir des paroles déplacées. Je crois que nous n’aurions pas dû le faire et laisser la liste être divulguée comme d’habitude, sans communication”. Une prise de distance telle qu’il a tenu à assurer que ce n’était “pas l’hymne des Bleus“.

Crédits photos : Capture France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet