Les retrouvailles tant attendues entre le prince William et son cadet Harry ont bien eu lieu dans le Sunken garden du palais de Kensington ce jeudi 1er juillet. Les deux frères brouillés ont passé une heure côte à côte pour célébrer la mémoire de la princesse Diana, leur mère, et évité le couac.

Harry d’Angleterre

William d’Angleterre

En souvenir de Diana. C’est en 2017 que le prince Harry et son aîné le prince William s’étaient accordés sur la volonté de rendre hommage à leur mère, la princesse Diana. Ensemble, les frères s’étaient tournés vers le célèbre sculpteur Ian Rank-Broadley pour la réalisation d’une oeuvre que les fils de Charles voulaient voir dans un lieu accessible au public, afin que soit célébré “son héritage”. C’est le Sunken Garden le jardin préféré de Lady Diana qui a été logiquement choisi par ses deux fils qui ce 1er juillet avaient donc rendez-vous ensemble pour l’inauguration de la statue.

William a su faire le premier pas

Pour l’occasion, William avait fait un geste d’apaisement en direction de son cadet, refusant que la cérémonie d’hommage à Diana soit publique. Un seul média, l’Associated Press, et une seule caméra avaient été accrédités pour couvrir l’événement, conformément au souhait du prince Harry. Au début du projet le duc de Cambridge et le duc de Sussex avaient fait part de leur désir d’inviter de nombreux invités : anciens membres du personnel, amis et proches de Diana auraient dû être conviés mais la crise sanitaire a bouleversé le projet et c’est devant une poignée d’intimes – parmi lesquels leurs oncle et tantes maternelles le comte Charles Spencer, Lady Sarah McCorquodale, et la baronne Jane Fellowes, mais aussi des membres du comité qui avait collecté des fonds pour la statue – que les deux frères ont finalement découvert l’oeuvre d’art qui a reçu un accueil pour le moins mitigé.

I'm hardly the epitome of style but its quite an ugly statue. I don't like it in grey either. I think maybe a beige colour and just Diana, maybe sitting on a bench. We know all the good work she did, don't need the kids.

Une sage décision

S’ils n’ont pas été heureux du fruit de cette longue attente, les petit-fils d’Elizabeth II n’en ont en tout cas rien montré. Pendant une heure, les frères ont mis de côté leurs différences et leur brouille et ont même semblé un temps retrouver leur légendaire complicité. L’auteur de Battle of Brothers Robert Lacey a par ailleurs jugé que les deux frères avaient évité la catastrophe en publiant une déclaration commune au lieu de prononcer des discours séparés tel que cela avait été prévu à l’origine. “Aujourd’hui, à l’occasion du 60e anniversaire de notre mère, nous nous souvenons de son amour, de sa force et de son caractère – des qualités qui ont fait d’elle une force pour le bien dans le monde entier, changeant d’innombrables vies pour le meilleur. Chaque jour, nous souhaitons qu’elle soit toujours avec nous, et notre espoir est que cette statue soit considérée à jamais comme un symbole de sa vie et de son héritage. Merci à Ian Rank-Broadley, et à Pip Morrison et leurs équipes pour leur travail exceptionnel, aux amis et aux donateurs qui ont contribué afin ce que cela se produise, et à tous ceux dans le monde qui gardent la mémoire de notre mère vivante “, ont indiqué les deux frères.

C’était une décision très avisée de ne pas avoir de discours séparés. L’idée de discours rivaux aurait pu être désastreuse, mais faire sortir une déclaration commune réfléchie était parfait et montre une voie à suivre. Ils ont montré une manière constructive de gérer les différences. Ils ne les balayent pas sous le tapis, mais reconnaissent qu’il y a des choses plus importantes et l’ont fait d’une manière qui a réchauffé le cœur de tout le monde.“, a expliqué l’auteur de Battle of Brothers. Les frères ont été vus à l’issue de la cérémonie souriant et bavardant et l’espoir d’un dégel entre Harry et William anime désormais le coeur de leurs admirateurs…

BREAKING: The Diana statue, unveiled by her feuding sons. pic.twitter.com/BmZ23kLWlj

Source: Lire L’Article Complet