Gérald Darmanin n’hésite pas à dire ce qu’il pense, et ça peut énerver certains de ses camarades. Le ministre de l’Intérieur semble payer son récent clash avec Audrey Pulvar.

A propos de


  1. Gérald Darmanin

Le récent clash survenu entre Gérald Darmanin et Audrey Pulvar fait couler beaucoup d’encre. Le ministre de l’Intérieur n’a pas apprécié les propos tenus par la tête de liste socialiste aux régionales en Ile-de-France sur les policiers. Après une menace de porter plainte, il a fait machine arrière et a tendu la main à l’ancienne journaliste, quitte à “se ridiculiser”. Gérald Darmanin se retrouve chahuté par des collègues politiques, sous couvert d’anonymat.

“Darmanin ne trouvera personne issu de la gauche pour défendre sa connerie… Il va se ridiculiser et donner à Pulvar le coup de pouce pour passer la barre des 10 % et se maintenir,” a expliqué un membre de l’exécutif à nos confrères du Monde. Au sein même du gouvernement, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, n’a pas hésité à commenter l’affaire. “Le débat politique peut vivre sans passer par les tribunaux,” s’est-elle exclamée sur Europe 1. Le collègue de Marlène Schiappa fait débat.

Gérald Darmanin peut compter sur la “confiance” d’Emmanuel Macron

Si Gérald Darmanin est souvent au coeur de l’actualité pour des clashs très médiatisés, que ce soit avec Rachida Dati ou avec Marine Le Pen, il peut se vanter d’avoir la confiance du président. En effet, le mari de Rose-Marie Devilliers semble avoir carte blanche pour ses interventions. “Le ministre travaille en confiance avec le président et le premier ministre. Il travaille sans demander leur autorisation,” a confirmé le ministère de l’Intérieur à nos confrères du Monde. Et qu’un proche d’Emmanuel Macron ne fasse savoir que celui-ci n’aimait pas les surprises. Une façon de faire comprendre que Gérald Darmanin devrait faire attention après ces multiples polémiques ?

Crédits photos : Eliot Blondet / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet