Il y a sept ans, la vie de François Hollande et Valérie Trierweiler a basculé lorsque la presse people a dévoilé la relation du locataire de l’Elysée avec la comédienne et productrice Julie Gayet. Une révélation et une onde de choc pour la “first girlfriend”. Récit.

Tout le monde se souvient du 9 janvier 2014, jour durant lequel Closer annonce que François Hollande entretient une relation amoureuse avec Julie Gayet. La nouvelle fait l’effet d’une bombe et Valérie Trierweiler est hospitalisée le lendemain, à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris. Son entourage assure alors qu’elle avait besoin de “prendre du repos et subir quelques examens”. Et de préciser que sa tension nerveuse était l’une des raisons de sa “fatigue extrême”.

Entre autres détails sur l’état de santé de la journaliste, on apprend qu’elle avait pris des cachets et fait un malaise. Nos confrères du Point précisaient alors que Valérie Trierweiler n’avait pas “voulu se suicider”, mais qu’elle “voulait juste dormir” afin d’échapper à la réalité, après une violente dispute avec son compagnon. C’est en se réveillant avec des nausées qu’elle est conduite au sein de l’hôpital parisien et qu’on lui a administré une “dose astronomique de tranquillisants”. L’ancien président de la République n’a pour sa part pas pu lui rendre visite pendant cinq jours, à la demande des médecins. Au final, elle restera huit jours sur place afin de se reposer, et reprendre ses esprits. En sortant de l’hôpital, la première dame, bafouée, ira prendre du recul à la résidence officielle du chef de l’Etat, La Lanterne, pour “rester au calme” et à l’abri des médias… mêmes si des photos de son refuge seront publiées… C’est par un simple communiqué, sec et bref que François Hollande actera leur rupture. “Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler”, quelques mots envoyés à l’AFP le 25 septembre. Une déclaration unilatérale qui mettra fin à leur couple…

Un livre phénomène qui secoue le quinquennat

Le 4 septembre 2014, la sortie du livre brûlot Merci pour ce moment sera une nouvelle déflagration dans le quinquennat de François Hollande. Cet ouvrage, écrit en six mois dans le plus grand secret, se classera en tête des ventes de l’année 2014 avec 600.000 ex vendus à la fin de l’année. Le témoignage de Valérie Trierweiler restera comme une nouvelle étape dans la peopolisation de la vie politique, et posera, après l’histoire à rebondissements de Nicolas Sarkozy/Cécilia, la question de la frontière entre vie publique et vie personnelle…

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : GENGIS BORDENAVE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet