Le Parisien s’interroge, ce jeudi 24 juin, sur le dilemme auquel Emmanuel Macron fait face, avec son parti LREM qui ne semble pas vraiment prêt pour affronter la présidentielle de 2022.

Les membres de La République En Marche ne semblent pas vraiment vivre leur meilleure période… Comme l’indique Le Parisien, ce jeudi 24 juin, la Macronie enregistre de mauvais résultats, que ce soit aux élections municipales, régionales ou départementales. De quoi remettre en question le parti fondé par le président, en avril 2016. Certains proposent même de “fondre le parti présidentiel dans une confédération de mouvements soutenant Emmanuel Macron”, d’après les informations de nos confrères.

En 2017 déjà, un marcheur de la campagne présidentielle estimait que le chef de l’État devait “faire disparaître le truc”, en faisant référence à LREM. Désormais, avec le premier tour du scrutin, qui a eu lieu dimanche 20 juin, l’avenir du parti fait l’objet d’interrogations. Un député est persuadé que ce dernier est “à bout de souffle” et qu’il pourrait devenir une “maison commune” à l’approche de l’élection présidentielle de 2022. Le sénateur François Patriat, pour sa part, était l’invité de Public Sénat, mardi 22 juin. Sur la chaîne télévisée parlementaire, le politique assurait qu’il “faut un mouvement de la majorité présidentielle en agrégeant le MoDem, Agir, Territoires de progrès”. Un député, de son côté, ne jure que par une “restructuration”.

“Nous avons surtout besoin de souplesse”

Comme le rappelle Le Parisien, Emmanuel Macron avait déjà mis le projet sur la table, au mois de septembre. Un ministre se demande d’ailleurs, cash, s’il est question “d’une coloc’” ou s’il faut “péter les murs”. Le principal intéressé, Stanislas Guerini, le délégué général de LREM, semble convaincu qu’il y a “surtout besoin de souplesse”. Quoi qu’il en soit, le parti du président de la République va prochainement s’installer rue du Rocher, dans le 8e arrondissement de la capitale. De quoi laisser penser qu’une restructuration du parti n’est visiblement pas d’actualité. Enfin, un député a fait part de son avis bien tranché sur la manière dont Emmanuel Macron voit les choses. “J’ai le sentiment qu’il se tient le plus éloigné possible de cette maison commune et de son mouvement”, a-t-il annoncé à nos confrères.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet