Très proche de sa grand-mère Manette, Emmanuel Macron a été influencé par cette figure tutélaire. Jusque dans sa façon de penser.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

Un quinquennat de crises. Entre celle des Gilets jaunes et la pandémie mondiale, la présidence d’Emmanuel Macron n’aura pas manqué d’être agitée. Souvent perçu comme arrogant, le chef de l’Etat a tenté de changer son image dans une interview accordée à la revue Zadig. Lors de cet entretien, il se définit comme “provincial” et adopte volontiers un discours nostalgique, inspiré de ses années passées auprès de sa grand-mère Manette, disparue en avril 2013. J’ai grandi dans les souvenirs de ma grand-mère. J’ai donc une vision de la France qui n’est pas du tout celle de ma génération, je dois bien l’avouer. Je suis comme désynchronisé“, avoue-t-il.

Véritable figure tutélaire, Germaine Noguès – surnommée affectueusement Manette – a façonné la vision d’Emmanuel Macron. Une grand-mère omniprésente au point de surpasser toutes les amitiés de son petit-fils et d’éclipser ses parents. C’est grâce à elle que le chef de l’Etat s’est pris de passion pour la littérature. Elle a également été un soutien important dans sa relation avec Brigitte Macron. “Il lui doit beaucoup, y compris son rapport cassé aux régions… Elle l’a éduqué dans l’idée qu’on s’élève dans la société en coupant avec ses racines“, a expliqué Hervé Algalarrondo, auteur de Deux jeunesses françaises, dans un entretien à Ouest-France.

Présente lors de ses études supérieures

Même parti d’Amiens, Emmanuel Macron a continué d’entretenir des liens forts avec Manette. Cette dernière l’a même aidé dans la poursuite de ses études supérieures. “Quand il a grandi, ça a continué. Elle lui faisait des fiches de lecture quand il était à l’ENA parce qu’il n’avait plus le temps de tout lire“, dévoilait l’une des cousines du chef de l’Etat à Vanity Fair, en 2017. Une influence qu’Emmanuel Macron a revendiqué dans son livre Révolution, publié en 2016. Ma grand-mère m’a appris à travailler. Dès l’âge de 5 ans, une fois l’école terminée, c’est auprès d’elle que je passais de longues heures à apprendre la grammaire, l’histoire, la géographie. Et à lire”, écrivait-il.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet