Shocking ! Un comité d’étudiants de la prestigieuse université d’Oxford a décidé de se débarrasser d’un portrait d’Elizabeth II qui ornait les murs d’une salle commune. Une décision qui heurte en Grande-Bretagne. Elizabeth II n’avait pas besoin de ça…

Elizabeth d’Angleterre

L’année 2020 n’avait pas été un grand cru pour la reine Elizabeth II et malgré la naissance de deux – et bientôt trois – arrières-petits-enfants, 2021 ne se présente pas sous les meilleurs auspices pour la souveraine britannique. La mort de son époux le prince Philip, les ennuis du prince Andrew avec le FBI et la justice américaine, la brouille avec son petit-fils Harry, qui a fustigé la famille royale évoquant son éducation entre “le Truman Show et un zoo“, les accusations de racisme de la part des Sussex, la liste déjà longue des motifs de chagrin vient de s’allonger encore. Et c’est l’université d’Oxford qui assène le coup.

Mais pourquoi sont-ils aussi méchants ?

Des étudiants de la prestigieuse université britannique ont en effet retiré un portrait de la reine Elizabeth II d’une salle commune. Les membres du comité de la Middle Common Room (MCR) du Magdalen College ont voté pour le retrait du portrait. Selon l’association d’étudiants, « les représentations de la monarque et de la monarchie britannique représentent l’histoire coloniale récente », a rapporté ce mercredi 9 juin, le quotidien The Times, qui a cité le compte-rendu du comité. Cette solution a été choisie « après une discussion sur le but d’un tel espace, et il a été décidé que la salle devrait être un lieu accueillant et neutre pour tous les membres », a déclaré le président du MCR, Matthew Katzman interrogé par le Daily Mail.

Au Royaume-Uni de nombreux organes de presse ont vivement réagi à cette mini-révolution : « Comment osent-ils ! », s’est indigné le Daily Express tandis que le Telegraph regrettait de voir que la reine devenait « la plus récente victime de la cancel culture ». Le Daily Mail a immédiatement répliqué, agacé de constater que celui qui s’honore d’avoir contribué au décrochage du portrait est… américain. « Matthew Katzman est maître de conférences en informatique et fils d’un des meilleurs avocats du cabinet international Steptoe & Johnson. Sa famille vit dans un manoir de 4 millions de livres sterling à Washington DC », a indiqué le tabloïd avec un brin d’ironie avant de dévoiler des photos de l’étudiant visant clairement à décrédibiliser sa démarche. Tandis que le ministre de l’éducation a fait connaître son opinion sur cette décision qu’il juge « absurde », les regards se tournent désormais – en vain sans doute – vers Buckingham Palace. Elizabeth II va sans doute, encore plus que jamais, s’abriter derrière sa devise « Never explain, never complain »

Source: Lire L’Article Complet