Durant l’intrusion de militants pro-Trump au sein du Capitole, la première dame américaine était occupée à organiser un shooting photos à la Maison-Blanche, a révélé CNN, le vendredi 8 janvier. La first lady ne s’est, par ailleurs, pas exprimée publiquement sur ces violences.

«Ils prenaient des clichés de tapis et d’autres objets au sein du bâtiment central de la Maison-Blanche et de l’aile est», a déclaré une source proche de Melania Trump. Alors que des militants pro-Trump prenaient d’assaut le Capitole, le mercredi 6 janvier, la première dame américaine était quant à elle occupée à organiser un shooting photos pour son nouvel ouvrage, a révélé CNN, deux jours après l’incident. La first lady prépare en effet un livre de clichés centré sur les objets qu’elle a acquis au fil des années, afin de décorer le 1600, Pennsylvania Avenue. Des éclairages professionnels ont notamment été aperçus par les fenêtres de la Maison-Blanche, située à dix minutes de l’endroit où avait lieu l’émeute. Melania Trump aurait profité de ses derniers instants à Washington pour finaliser son projet photographique, aux côtés de Timothy Harleth, son huissier en chef, a indiqué un témoin «qui connaît bien l’emploi du temps de la première dame».

“Melania veut juste rentrer à la maison”

Si Melania Trump avait déjà appelé ses concitoyens au calme, notamment durant les protestations qui ont suivi la mort de George Floyd, la first lady n’a pas réagi publiquement aux violences du Capitole. «En ce moment, elle n’est tout simplement plus disposée, psychologiquement ou émotionnellement, à s’impliquer dans cette affaire», a expliqué une autre source anonyme à CNN. C’est donc Ivanka, la fille aînée de Donald Trump, qui a organisé une réunion de crise dans le Bureau Ovale, enjoignant son père à mettre fin à l’invasion. De son côté, la première dame américaine, dont deux employées – sa cheffe de cabinet Stephanie Grisham et sa secrétaire particulière Anna Niceta – ont démissionné en partie à cause des événements de mercredi, préparerait déjà la vie d’après. Une source anonyme avait ainsi révélé à CNN, en décembre 2020, que la first lady s’était discrètement renseignée sur les conditions de son départ. «Melania Trump veut juste rentrer à la maison», avait déclaré le témoin.

En vidéo, “Magnifique Amérique”, Melania Trump présente le thème de son dernier Noël à la Maison-Blanche

La vie d’après

L’ancien mannequin aurait ainsi demandé à sa conseillère spéciale Marcia Lee Kelly, ex-chef du Bureau de l’administration de la Maison-Blanche engagée à titre bénévole en avril 2020, de l’aider à recueillir certaines informations. Cette dernière aurait notamment questionné des employés de l’aile ouest et du Bureau de la gestion et du budget sur d’éventuels fonds publics alloués à la première dame après qu’elle aura quitté l’institution. Lesdits employés auraient répondu par la négative. Une first lady ne peut, en effet, prétendre à des indemnités gouvernementales. Melania Trump recevrait seulement une pension annuelle de 20.000 dollars (soit 16.500 euros) en cas de décès de son époux. En parallèle, la première dame aurait initié des rénovations au sein de sa résidence de Mar-a-Lago. Barron Trump, 14 ans, terminera quant à lui son année scolaire dans un collège de Floride. Melania Trump aspirerait désormais à une cure de «repos» et de «solitude» au soleil. Bien loin du chaos causé par les partisans de son époux à Washington.

Source: Lire L’Article Complet