Ce lundi 27 avril, Didier Barbelivien a posté un long texte sur Facebook : une “tirade aux incompétents” librement inspirée de Rui Blas de Victor Hugo, qui épingle sèchement le gouvernement et ses tâtonnements.

Comme beaucoup d’autres, Didier Barbelivien en veut au gouvernement. Avec Jean-Pierre Pernaut, auteur d’un coup de gueule historique, et d’autres, de Jean-Marie Bigard à Pierre-Jean Chalençon en passant par Bernard Menez, ils sont nombreux à ne plus se priver pour critiquer les mesures prises par le gouvernement, mais aussi et surtout les tâtonnements de l’exécutif. Le compositeur-interprète a posté sur son compte Facebook une tirade librement inspirée de Rui Blas de Victor Hugo, une “Tirade aux incompétents” qui vise juste.

Contre les retournements de vestes

“Bon appétit ô ministres intègres, qui confinez la France comme on fait du vinaigre, commence le chanteur. Depuis bientôt deux mois de confinement, à défaut d’être là vous savez faire semblant“. Tout au long du texte, Didier Barbelivien joue avec les mots pour mieux condamner les actes du gouvernement, coupable selon lui de “retourner [s]a veste”, entre autres maux. Nous on manque de masques mais pas vous quand j’y songe, remarque-t-il. [Vous] qui avancez fièrement sous celui du mensonge, puisqu’il y a trois semaines vous affirmiez crétins qu’en porter par prudence n’est pas opportun”. Celui qui chante A toutes les filles… ose imaginer la suite, et ce n’est pas joyeux : “Et vous rendrez hommages aux milliers d’infirmières, à ces docteurs Courages qui sont partis en guerre, pour soigner les malades faire front à la carence, de vos discours minables de votre incompétence.

Interrogé par Le Figaro au sujet de cette tirade, Didier Barbelivien s’est expliqué : “J’ai entendu le président dire à six reprises: “C’est la guerre!”. Soit, alors faisons-la. Comme Staline il aurait dû compter ses divisions, c’est-à-dire, ici, les lits, les masques et tout ce qui est utile aux soins. Et enfin mobiliser les entreprises capables de réagir. Faire la guerre, c’est ça. Ce n’est pas changer d’avis au gré de je ne sais quoi. Sa publication Facebook, quant à elle, postée ce lundi 27 avril, a été partagée plus d’un millier de fois.

Chers amis,

Comme quoi je n’écris pas que des chansons.

Bien à vous,

Je vous embrasse

Erratum :
La documentaliste a…

Envie de vous détendre

Abonnez-vous à la newsletter Cosy coaching by Voici.

Source: Lire L’Article Complet