Booba était invité sur France Inter ce jeudi 27 mai, au micro de Léa Salamé. Le rappeur est revenu sur sa brouille avec Kaaris, et a eu des propos très cashs envers “les gens qui changent” dans le milieu du rap.

Booba

Kaaris

Personne n’a pu oublier la violente bagarre qui a éclaté entre Booba et Kaaris en août 2018, dans le Hall 1 de l’aéroport de Paris-Orly. Accompagnés de leurs bandes respectives, les deux rappeurs se sont battus en plein coeur du terminal et ont carrément saccagé une boutique duty free, devant les voyageurs. 700 000 euros de frais de dédommagement. C’est la somme que demandaient les propriétaires du magasin. Finalement, les deux ennemis du rap français ont été condamnés à payer 30 000 euros de préjudice matériel à la société, ainsi que 15 000 euros au groupe Aéroports de Paris pour préjudice matériel et préjudice d’image. Mais l’histoire n’était pas terminée pour Booba et Kaaris qui n’attendaient qu’une chose, s’affronter lors d’un octogone “sans règle, sans arbitre”. Un projet prévu pour le 30 octobre 2019 qui a finalement été avorté, car Kaaris n’avait pas accepté les conditions proposées par le promoteur de l’événement.

« Souvent, les gens changent »

Trois ans après les faits, Booba n’en démord pas : il ne veut plus entendre parler du rappeur. “Il y a un niveau où il n’y a plus de retour. Genre Kaaris. J’ai pas de paix à faire. Affaire classée. Faut pas que je le croise, c’est tout”, répondait-il à Delphine Wespiser dans Touche pas à mon poste le 4 mars dernier, lorsqu’elle lui demandait si son ancien ami pourrait faire quelque chose pour apaiser les tensions. Au micro de Léa Salamé sur France Inter ce jeudi 27 mai, le papa de Luna et Omar a donné sa vision de penser concernant les nombreux artistes qu’il a pu mettre en lumière, comme Damso et Kaaris. Et une chose est sûre, même si ces artistes sont “libres”, ils ont intérêt à agir avec lui avec “respect”.

C’est souvent des séparations difficiles”, affirme Booba sur France Inter. Souvent les gens changent, et c’est de l’artistique. Souvent quand on découvre les gens, ils sont très attentifs, très silencieux, à l’écoute au début. Et souvent quand ça marche, vu qu’on a une grosse force de frappe on les propulse très haut, souvent, les rapports sont compliqués”, souligne le rappeur. Léa Salamé s’est demandée si la maman de Booba “était ok” avec le fait que son fils se batte avec Kaaris, quitte à faire de la prison. “Quand faut y aller, faut y aller. Elle préfère que ce soit moi qui le tabasse, plutôt que ce soit lui qui me tabasse en gros”, termine le duc de Boulogne.

[email protected] sur ses #clashs avec les autres rappeurs: "Souvent c'est des séparations difficiles, je prends ça comme des trahisons" #rap #le79Inter pic.twitter.com/3uxiIUhfz2

Source: Lire L’Article Complet