Delphine Jubillar n’a pas donné signe de vie depuis le 16 décembre 2020. Son mari, Cédric Jubillar, est considéré comme le principal suspect dans sa disparition. Mais avant sa mise en examen pour meurtre, les enquêteurs se sont intéressés à d’autres hommes, parmi lesquels Simon.

  • Delphine Jubillar

Près de huit mois ont passé depuis la mystérieuse disparition de Delphine Jubillar, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, et les enquêteurs pensent enfin tenir le coupable. C’est ainsi que Cédric Jubillar a été mis en examen pour le “meurtre aggravé” de son épouse, dont le corps n’a jamais été retrouvé, avant d’être placé en détention provisoire le 18 juin 2021. Mais avant de procéder à l’interpellation de ce père de famille de 33 ans, qui continue de nier son implication, les gendarmes de la section de recherches de Toulouse et de la brigade de recherches d’Albi se sont intéressés à d’autres suspects potentiels. Après avoir éliminé l’amant de Delphine Jubillar de la liste, grâce à un solide alibi, ils se sont tournés vers Simon*, père célibataire de 33 ans, accusé d’avoir lourdement dragué l’infirmière disparue… sans succès. Ce sont nos confrères du Parisien qui, le 13 mars 2021, révèlent la place de cet homme dans l’affaire Jubillar.

Je n’ai jamais dragué Delphine”

Interrogé à deux reprises durant le premier mois suivant la disparition de Delphine Jubillar, cet ancien ouvrier dans le forage – actuellement en formation professionnelle pour devenir peintre industriel – a été longuement auditionné une troisième fois, le 8 février, à la suite d’un témoignage accablant. Annick*, mère de famille habitant Cagnac-les-Mines, fait partie d’un groupe Messenger regroupant une quinzaine de parents d’élèves, parmi lesquels Delphine et Simon. Lors d’un entretien avec les enquêteurs à la mi-janvier, cette dernière affirme qu’il était amoureux de l’infirmière, décrivant un homme très insistant et très intrusif, au point d’inquiéter la jeune femme. Annick prend alors pour exemple une soirée d’anniversaire en octobre 2020, pendant laquelle Simon aurait lourdement dragué Delphine Jubillar, dont le projet de séparation avec son mari était déjà connu de son entourage.

Les gendarmes étudient donc l’hypothèse, toutefois peu probable, selon laquelle Simon, éconduit et en colère, aurait commis l’impensable. Lui nie fermement. Auprès de nos confrères, il assure avoir été “victime de dénonciation mensongère” et dit n’avoir “jamais dragué Delphine”. Et d’ajouter, pour sa défense : “Je ne me suis jamais approché d’elle et d’ailleurs, je n’ai jamais eu son numéro de téléphone. Lors de la soirée d’anniversaire en question, début octobre, j’étais présent avec mon fils et nous avons quitté les lieux vers 22h30. Delphine, elle, est restée un peu plus longtemps, d’après ce qu’on m’a dit. Au total, si j’ai passé deux ou trois minutes à proximité d’elle, c’est le grand maximum.” Des propos confirmés par celle qui célébrait ses 44 ans ce jour-là : “Simon n’a jamais été vu comme quelqu’un de lourd à l’égard de Delphine, d’ailleurs il avait quelqu’un d’autre en tête…”, affirme-t-elle.

Une condamnation dans une affaire liée à Cédric Jubillar

Mais si les enquêteurs se sont intéressés de si près à cet homme, ce n’est pas seulement à cause du témoignage d’Annick. C’est aussi en raison d’une condamnation de Simon, le 2 novembre, pour “menace de crime” et “port sans motif légitime d’armes de catégorie D” dans une affaire de vengeance liée à… Cédric Jubillar. Dans la nuit du 10 mai 2020, sous l’effet de l’alcool, Simon et son ami Christophe décident de s’en prendre à Stéphane, ami de Cédric, qu’ils accusent d’avoir dragué l’ancienne compagne de Christophe. A l’aide d’une batte de baseball, les deux hommes saccagent les voitures garées devant chez Stéphane, dont l’une appartient au couple Jubillar. Suite à cet assaut, Simon a été condamné à une amende de 500 euros (dont 400 euros avec sursis) et à une interdiction, pendant trois mois, de la détention d’une arme soumise à autorisation. Son téléphone a été passé au peigne fin et sa voiture fouillée. Le soir de la disparition de Delphine Jubillar, il atteste être resté chez lui pour “regarder la télé” et se coucher tôt. Il n’a finalement jamais été placé en garde à vue ni été poursuivi dans le cadre de cette affaire. Pour l’heure – et bien que toujours présumé innocent jusqu’à une décision définitive de la justice – Cédric Jubillar reste donc le principal suspect.

*Les prénoms ont été modifiés

A lire aussi : La femme de l’amant de Delphine Jubillar suspectée ? “Et si la pauvre épouse se sentait humiliée ?”

Source: Lire L’Article Complet