Sophie Davant raconte une anecdote dont elle se souviendra certainement toute sa vie…

À l’occasion de la sortie de son livre, Tout ce qui nous lie sorti le 19 mai 2021 aux éditions Albin Michel, Sophie Davant s’était confiée sans tabou sur la chirurgie esthétique. Elle avouait sans complexes avoir eu besoin de “quelques injections de botox et d’acide hyaluronique” avant d’ajouter quelques lignes plus loin : “Je ne vois pas pourquoi il y a tant de non-dits et de mensonges autour de ça […] Je ne vois pas pourquoi on n’assumerait pas. Moi je fais un métier d’image, je dois rester présentable. La médecine esthétique a des moyens de faire en sorte qu’on ait recours à ces techniques sans que ça se voie. Des injections, des lasers qui permettent d’avoir bonne mine, de donner l’air qu’on revient de vacances. Ce que je déplore dans ce domaine, c’est que des femmes de plus en plus jeunes, qui veulent ressembler à des stars des réseaux sociaux, se fassent grossir la poitrine ou la bouche. C’est assez déplorable.”

À nos confrères de Purepeople, toujours à l’occasion de la sortie de son livre, elle s’est confiée sur sa notoriété. La jolie blonde expliquait notamment que ce n’était pas toujours évident… “Il y a des moments où quelqu’un vous interpelle et veut faire un selfie. Et ce n’est pas le bon moment, ça arrive. C’est difficile de toujours être accessible, disponible, souriant, admet-elle. Parfois, il y a des gens qui sont déçus, qui disent : ‘Oulala elle n’est pas sympa’. J’essaye de tenir compte de tout ça, de donner aux gens ce qu’ils attendent mais ils ne sont pas toujours bienveillants, polis ou respectueux. Par moments ce n’est pas évident…”

Sophie Davant se souvient d’un moment très gênant chez le gynécologue. “J’étais en train de me faire faire un prélèvement. Le médecin avait ses lunettes au bout du nez et passait son temps à regarder mon visage, à aller de mon utérus à mon visage. J’étais gênée. Et puis au bout d’un moment il me dit : ‘Ah, ça y est, je savais que je vous avais vue quelque part’. Ça fait partie des moments où on est partagé par la gêne et le rire. C’est tellement improbable.”

Les aléas de la vie d’artiste !

La réadc’

Source: Lire L’Article Complet