Invitée sur Europe 1, Corinne Touzet a été émue en entendant la musique du générique de son tout premier rôle à la télévision. L’actrice en a profité pour rendre hommage à Marion Sarraut, la réalisatrice qui lui a “tout appris”.

Séquence émotion sur l’antenne d’Europe 1, ce mercredi 11 août. Invitée dans l’émission Le club de l’été, Corinne Touzet s’est remémorée de vieux souvenirs, notamment son tout premier rôle principal dans une série télévisée. Après avoir entendu la musique du générique, la comédienne a fini par reconnaître le titre du programme : Marianne. Un feuilleton diffusé à partir de novembre 1983 où la femme de 61 ans y jouait le personnage du même nom. Émue, l’interprète d’Isabelle Florent dans Une femme d’honneur a difficilement retenu ses larmes : Quelle merveille que vous parliez de cette série. C’était mon premier rôle à la télévision, j’étais toute jeune…”

Âgée de 22 ans à cette époque et débutante dans le métier, Corinne Touzet a pu compter sur le précieux soutien de la réalisatrice du programme, Marion Sarraut. L’actrice a depuis été très bouleversée par sa disparition, le 12 juillet dernier : “J’en profite pour rendre hommage à Marion Sarraut, qui s’est envolée il y a très peu de temps et à qui je dois beaucoup beaucoup. Vous m’avez pris de court, je ne m’y attendais pas” a-t-elle expliqué. La gorge nouée par l’émotion, la comédienne de 61 ans a remercié celle “qui lui a tout appris” durant le tournage de cette série. Marianne s’est déroulée en une saison, composée de 30 épisodes.

"Quelle merveille que vous parliez de cette série !"

Emue, Corinne Touzet se remémore ses débuts dans Marianne : pic.twitter.com/RVPdQVKHIT

Marion Sarraut, une manière de faire très américaine

L’actrice a profité de cet émouvant souvenir pour dévoiler les techniques de réalisation de Marion Sarraut à l’époque. Une façon très américaine selon Corinne Touzet : “C’est une école foudroyante parce qu’à chaque fois, on tourne, puis on s’installe et on regarde ce qu’on vient de faire. Donc c’est de la vidéo. On voit tous nos défauts et à chaque fois qu’on recommence, on essaie de les gommer et de les arranger. Heureuse d’avoir pu partager cette expérience à l’antenne, la comédienne de 61 ans a fini par conclure : “C’est un très joli souvenir.”

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Europe 1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet