En pleine campagne présidentielle, Donald Trump a voulu marquer son arrivée à l’un de ses meeting en utilisant une chanson phare de Céline Dion. Une “grosse blague” qui risque de ne pas faire rire la chanteuse.

  • Donald Trump
  • Céline Dion

Malgré elle, la diva internationale s’est retrouvée à l’un des meetings de Donald Trump. À quelques heures des nouvelles élections présidentielles aux États-Unis, Céline Dion a eu la (mauvaise) surprise de découvrir que l’une de ses chansons avait été utilisée lors d’un meeting du candidat républicain. Et quelle chanson ! En effet, le mari de Melania Trump a voulu rendre son arrivée grandiose en diffusant My heart will go on, issue du film à succès Titanic. Une “très mauvaise blague” pour certains internautes qui risque de ne pas faire rire la maman de René-Charles, Nelson et Eddy. Actuellement en vacances à la campagne avec ses enfants, Céline Dion n’avait certainement pas envie qu’on l’assimile à Donald Trump, elle qui avait déjà refusé plusieurs fois de chanter pour lui…

“Soit il n’a pas regardé le film, soit il ne s’en rend pas compte !”

Alors qu’il se remet tout juste de son infection au coronavirus, Donald Trump a repris sa campagne électorale de plus belle. Le concurrent de Joe Biden a d’ailleurs mis les bouchées doubles lors de son meeting en Caroline du Nord le 1er novembre dernier, comme l’a expliqué Le Journal de Montréal. En présence de dizaines de journalistes et plusieurs milliers de personnes, Donald Trump a fait patienter ses fidèles supporters sur une chanson emblématique : My heart will go on de Céline Dion. Aussitôt, le successeur de Barack Obama s’est attiré les moqueries des internautes sur les réseaux sociaux : Soit il n’a pas regardé le film, soit il ne s’en rend pas compte… C’est la plus grosse blague !”, a ironisé Joy Behar, présentatrice télé, très célèbre aux États-Unis.

Donald Trump aurait-il voulu se venger de la rancoeur de Céline Dion à son égard ? En effet, la diva québécoise n’est pas vraiment une grande admiratrice du président des États-Unis. D’après Stephanie Winston Wolkoff, ancienne conseillère et amie intime de Melania Trump, la chanteuse n’avait pas hésité à décliner la proposition du président qui l’avait invitée à chanter lors de son intronisation, a expliqué le New York Magazine. Une artiste de plus dans la (longue) liste de ceux qui refusent de voir leur musique utilisée dans la campagne Donald Trump…

Source: Lire L’Article Complet