Le 18 décembre dernier, une scène inattendue s’est déroulée pendant le dernier Conseil des ministres. Le nouveau directeur général de l’Office national des forêts a été nommé, une décision qui a déclenché une polémique.

Rien ne va plus dans les plus hautes sphères de l’Etat. Le président de la République s’éloigne de certains membres de son équipe. A l’image de la relation entre Emmanuel Macron et Gérard Larcher. Après une entente parfaite, les liens sont aujourd’hui distendus. Depuis un an et demi, le président de la République et le président du Sénat ne se sont pas adressés la parole hormis des échanges lors des cérémonies officielles, selon une enquête du Parisien. Et le président semble également agacé par le comportement d’autres ministres.

Le 18 décembre 2019, le dernier Conseil des ministres a vécu certaines fausses notes. Comme à chaque fois, une partie a été consacrée aux nouvelles nominations. Comme l’a révélé L’Opinion lundi 23 décembre, la dernière des quatorze revient à Didier Guillaume, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Sur sa proposition, Bertrand Munch, préfet, est nommé directeur général de l’Office national des forêts, à compter du 6 janvier 2020. Mais, dès cette annonce terminée, le ministre tacle celui qui vient d’être nommé.

“Il dézingue le promu, indiquant que ce n’est pas un bon candidat alors que l’ONF est endetté et connaît un climat social très dégradé”, détaille le quotidien économique. Moment de flottement au Conseil des ministres. Edouard Philippe s’agace de cette remarque et Emmanuel Macron s’étonne également de cette nomination. Pourquoi ne pas avoir proposé un autre candidat si celui-ci ne convient pas ? C’était un moment assez lunaire, rapporte un ministre présent. “Didier Guillaume l’a fait exprès“, assurent d’autres hommes politiques. Le ministre de l’Agriculture aurait également des envies d’ailleurs et brigue la mairie de Biarritz où il est tête de liste.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet