L’actrice britannique a été élue Face of the Future par l’association Women in Film, qui œuvre, avec la maison Max Mara, pour la parité hommes-femmes dans le cinéma. Elle est attendue dans le prochain Marvel, The Eternals, aux côtés d’Angelina Jolie.

«Je suis née caméléon, affirme la comédienne Gemma Chan. Une question de survie», ajoute- t-elle. Voix rapide, timbre mezzo, accent hollywoodien, regard de guerrière. Elle sait d’où elle vient. Un père ingénieur, chinois de Hong-kong, une mère pharmacienne, originaire de Pékin. Tous deux ont quitté leur pays juste avant la révolution culturelle. Même si elle est née beaucoup plus tard, en 1982, dans un hôpital de Londres, où ses parents se sont installés, Gemma est consciente depuis toujours que rien n’est jamais définitivement acquis dans l’existence.

La diversité avant tout

Alors elle s’adapte à toutes les circonstances, accepte tous les défis et vit à l’instinct. Après avoir étudié le droit à Oxford et fait un stage dans un grand cabinet d’avocats londonien, elle entame des études au Drama Centre de Londres, où elle est remarquée par le producteur Damian Jones, qui la met en contact avec l’agent Nicki van Gelder. Elle commence alors une carrière de top- modèle, qui lui permet de financer ses cours de théâtre, offre son visage pour une campagne Nivea que shoote en 2006 le célèbre photographe anglais Peter Rankin, devient l’image de Nokia et de la chaîne britannique de grands magasins Selfridges, fait la une de magazines tels que Elle, Cosmopolitan ou The Sunday Times Style. La même année, elle apparaît à la télévision dans When Evil Calls – l’une des premières séries conçues pour être visionnées sur un téléphone portable. C’est ainsi que démarre sa carrière à l’écran.

L’actrice était à l’affiche de Journal intime d’une call-girl, Captain Marvel, Harry Potter, Belles Familles, Humans, puis Crazy Rich Asians.

La suite n’est qu’un gigantesque tourbillon, dans lequel Gemma Chan passe d’un genre à l’autre sans ciller. «Toujours cette même obsession de la survie, confie- t-elle. Pour se faire une place dans le monde du cinéma, il ne faut pas se cantonner à un seul genre. La compétition est difficile, et je me suis sans cesse dit que je devais examiner toutes les propositions sans a priori.» La diversité de ses choix – toujours audacieux – donne le tournis : elle incarne une dominatrice en latex dans Journal intime d’une call-girl, une série télévisée anglaise, ou un robot dans Captain Marvel ; elle est Madame Ya Zhou dans Harry Potter, se frotte à la comédie dramatique dans Belles Familles, de Jean-Paul Rappeneau, joue Anita dans Humans, une série de science-fiction. Mais c’est avec Crazy Rich Asians, de Jon M. Chu – un casting entièrement asiatique et 120 millions de dollars de recettes —, qu’elle atteint le nirvana. «Je crois que l’un des plus beaux souvenirs de ma vie restera la soirée de la première du film. Ma famille était avec moi. J’étais fière de faire partie d’un long-métrage hollywoodien de grande envergure qui parlait de la culture asiatique, à laquelle j’appartiens.»

En vidéo, la bande-annonce de “Crazy Rich Asians”

Dans la cour des grandes

L’actrice poursuit sa route à cent à l’heure. Elle vient de jouer avec Meryl Streep dans le nouveau film de Steven Soderbergh, Let Them Talk, qui sortira prochainement. «Avant le tournage, j’étais à la fois enthousiaste et nerveuse à l’idée de donner la réplique à une actrice aussi fabuleuse que Meryl. Mais elle sait vous mettre en confiance, et j’ai pris un immense plaisir à tourner avec elle.» Gemma Chan a également été choisie pour jouer aux côtés d’Angelina Jolie et de Salma Hayek dans le blockbuster The Eternals, un Marvel réalisé par Chloé Zhao et qui sortira en 2021. «Quelle joie de faire partie de ce casting si époustouflant !» Aujourd’hui, Gemma Chan s’impose comme la nouvelle valeur montante de Hollywood. «Du travail ! Beaucoup de travail ! Avec des gens que j’aime et que je respecte.» C’est ainsi qu’elle explique sa fulgurante ascension. «Deux femmes m’ont inspirée : ma mère et ma grand-mère, si volontaires, courageuses et exigeantes.»

Gemma Chan : «Deux femmes m’ont inspirée : ma mère et ma grand-mère, si volontaires, courageuses et exigeantes.»

Les mêmes valeurs

Le talent et la détermination de Gemma Chan ont séduit la maison italienne Max Mara, qui chaque année met en lumière une actrice en devenir avec le trophée Face of the Future et qui milite ainsi pour une plus juste parité hommes-femmes au ciné­ma. Une séduction réciproque. «Nos valeurs sont les mêmes, confirme Gemma Chan. Nous trouvons notre force dans notre ouverture d’esprit et notre goût du combat, mis au service des femmes pour leur donner le rôle qu’elles méritent dans la société. Il y a beaucoup à faire pour elles, bien sûr, mais aussi pour toutes les minorités. Il faut travailler à une plus grande égalité. Ces valeurs intemporelles et généreuses vous font sentir fortes et droites dans vos bottes. C’est comme une garde-robe Max Mara.»

Source: Lire L’Article Complet