Interpellée par une mère de famille dont la fille sourde peine à suivre une scolarité normale en raison des masques, Brigitte Macron est intervenue auprès de Jean-Michel Blanquer pour tenter de régler la situation.

“Quand vous êtes chef de l’Etat, vous êtes élu. Quand vous êtes conjoint du chef de l’Etat, vous êtes là, mais les gens ne vous ont pas voulu. Il ne faut pas vous imposer à eux. La seule manière pour moi de ne pas être importune, c’est d’aider, dévoilait Brigitte Macron, dans une interview à Franceinfo en juillet dernier. Très mobilisée pendant la crise sanitaire, l’ancienne professeure de français n’hésite pas à s’engager pour des causes qui lui tiennent à coeur, comme la lutte contre le harcèlement scolaire, mais aussi l’accessibilité pour les élèves handicapés.

La Première dame a ainsi été très touchée par l’histoire d’Océane, une jeune fille de 17 ans atteinte de surdité. L’adolescente, qui vient d’entamer un Bac pro en gestion et administration à Metz, lit sur les lèvres pour comprendre ses interlocuteurs. Problème : avec l’arrivée des masques, ses repères se sont envolés, comme le dévoile sa mère, Peggy Dussoul. “Elle a eu des angoisses à l’approche de la rentrée. On s’est demandé ce que l’on pouvait faire, a expliqué la mère de famille dans une interview au Républicain Lorrain.

“J’ai pensé à elle. Parce qu’elle était prof”

Même si le lycée dans lequel l’adolescente est scolarisée a essayé de faire toutes les démarches possibles pour aider sa fille (certains professeurs se sont munis de masques transparents payés à leurs frais), Peggy Dussoul a décidé d’écrire une lettre à Brigitte Macron pour alerter sur la situation. J’ai pensé à elle. Parce qu’elle était prof et que tous les profs sont sensibles à l’échec scolaire. Et parce que c’est une mère, comme moi. Sauf que l’une a du pouvoir, l’autre pas”, a dévoilé la maman d’Océane.

Et surprise. Le 9 novembre dernier, la Première dame a répondu au courrier de cette mère de famille. Cette lettre, c’est un engagement de sa part. Il y est écrit que mon message a été transféré à Jean-Michel Blanquer (le ministre de l’Education nationale – NDLR) et à Sophie Cluzel (secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées – NDLR)”, s’est exclamée Peggy Dussoul, qui continuera à se battre en cas de manque d’action.

Ce n’est pas la première fois que Brigitte Macron tente d’intervenir en faveur d’une situation. En janvier dernier, par exemple, la Première dame avait joué de son influence pour venir en aide à un adolescent, victime de harcèlement scolaire. “Je mesure le désarroi des parents, qui, comme vous, doivent faire face à la détresse de leurs enfants. J’entends vos inquiétudes légitimes et je comprends vos attentes”, avait notamment écrit l’épouse d’Emmanuel Macron aux parents de ce garçon en détresse, qui essayait désespérément de changer d’établissement. “C’est pourquoi j’ai demandé que vos préoccupations soient signalées à Jean-Michel Blanquer et au recteur de l’académie de Toulouse”.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet