Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Bernard Tapie, malade d’un double cancer de l’estomac et de l’oesophage, est soupçonné par Marc Fratani, son ancien attaché parlementaire, de mettre en scène sa maladie.

  • Bernard Tapie

J’en ai tellement vu qu’il faudrait plusieurs tomes d’un livre pour dire qui est réellement Bernard Tapie”. C’est ce que confiait Marc Fratani, l’ancien attaché parlementaire de Bernard Tapie, en mars 2019, au magazine Le Point lors d’un entretien vérité. Plus de vingt ans de travail auprès de l’homme d’affaires devenu homme politique, qui a été récemment aperçu dans les rues de Saint-Tropez. Vingt-huit années à le côtoyer et à apprendre à mieux le connaître. Jusqu’à le défendre en toutes circonstances. “Pour Bernard Tapie, j’ai toujours agi en connaissance de cause, et de conséquences, j’ai totalement accepté de partager sa détermination et ses volontés, je ne me confie pas aujourd’hui pour condamner ses agissements, je les ai partagés et soutenus. Je ne suis pas un ‘repenti’ . Pour le défendre, j’ai manipulé, j’ai souvent menti.”

Mais aujourd’hui, les choses ont changé. Marc Fratani, 75 ans, n’a plus envie de défendre l’ancien président de l’OM. Il a décidé de raconter sa vérité. Il avait déjà commencé en publiant un livre, en 2009, dont le titre donnait déjà le ton, Le mot d’ordre était : liquidons Tapie ! (paru chez Hugo & Cie). Puis un deuxième opus est sorti en octobre 2019. Avec un titre encore plus explicite : Le mystificateur, 25 ans dans l’ombre de Bernard Tapie sorti aux éditions de L’Archipel. Dans cet ouvrage, Marc Fratani ne mâche pas ses mots. Un règlement de comptes. Dans le portrait que le journal Libération lui consacre dans le numéro du 22 juillet 2020, l’ancien conseiller de Bernard Tapie l’accuse même de mettre en scène sa maladie, le double cancer de l’estomac et de l’oesophage qui le touche depuis plus de deux ans, devant la justice.

“Sa maladie ne permettra plus à la justice de le priver de sa liberté”

Comme le rappellent nos confrères de Gala, Marc Fratani aurait déjà évoqué cette “mise en scène” dans Corse Net Infos, paru en mars 2019. “Il faut dire que celui qui se présente aux juges comme ‘acteur’ sait se mettre en scène, même dans sa maladie…“, rapporte le journal. L’ex-attaché parlementaire donne sa vérité sur celui qu’il a rencontré la première fois le 12 avril 1986. Un homme qu’il juge, dans son livre, “doté des attributs de l’égocentrique narcissique“. Dans Le Point, il a donné les raisons pour lesquelles il a décidé de livrer ses confidences. “Deux circonstances auraient pu m’interdire de me confier au sujet de Bernard Tapie. Si, pour satisfaire ses sollicitations, j’avais bénéficié de compensations financières. Ce qui n’a jamais été le cas. Si mes propos devaient le faire condamner à une peine de prison ferme. Les faits sont prescrits et sa maladie ne permettra plus à la justice de le priver de sa liberté.” Une justice devant laquelle Bernard Tapie n’a pourtant pas fini d’être en procédure.

A lire aussi : Emmanuel Macron menacé de mort ? Les mots surprenants de Bernard Tapie

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet