Dimanche 11 juillet 2021, Bernard Kouchner s’est exprimé, dans les colonnes du Journal du dimanche, en faveur du vaccin obligatoire contre la Covid-19. L’homme politique estime que les personnes refusant de se faire vacciner sont des “alliés du virus”.

Bernard Kouchner

Si certains prônent la mise en place d’une obligation vaccinale contre la Covid-19, d’autres défendent la liberté pour chacun de déterminer s’il veut recevoir sa dose de vaccin ou non… Entre ces deux camps, Bernard Kouchner a fait son choix. L’homme politique et médecin estime que le vaccin contre la Covid-19 devrait désormais être obligatoire. “Pour mener cette bataille de santé publique, c’est notre seule alliée. Nous n’y arriverons pas sans ces injections. Nous avons eu la chance, en plus, d’avoir rapidement des vaccins efficaces”, a-t-il analysé dans les colonnes du Journal du Dimanche, dimanche 11 juillet 2021. Alors que seuls 52,75% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin et que 39,33% ont eu la double dose, le médecin souhaite plus que jamais voir ces chiffres grimper. “La santé publique l’exige. Et croyez-moi, ça sera fait, avec des nuances au début, peut-être, selon les professions. Rappelons-nous que dans notre pays, les tests PCR sont gratuits. Nous sommes généreux, les individus doivent l’être aussi”.

Bernard Kouchner milite pour l’obligation vaccinale

Si son avis est si tranché c’est qu’il pense que la lutte contre la pandémie de la Covid-19 est une véritable guerre, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron au début du premier confinement. Pour l’ancien ministre de la Santé, les personnes refusant de se faire vacciner sont donc des déserteurs, refusant d’aller au front… “Ceux qui face à ce virus choisissent de se ‘battre’ individuellement sont sinon des déserteurs du moins des alliés du virus. La vaccination n’est pas un sujet personnel. La refuser, c’est une trahison. Il faudra une loi.” Face à cette “trahison“, une seule solution aux yeux de l’homme politique : la pédagogie. “Il faut mener la bataille de la conviction. Il faut les bassiner avec les arguments, les persuader. Ça passe par l’enseignement et la formation. Il faut que ce soit enseigné à l’école. Il faut sortir de ces discours complotistes que l’on voit beaucoup sur les réseaux sociaux et de cette gloriole virile qui consiste à se vanter de ne pas être vacciné.” Le message est passé.

Source: Lire L’Article Complet