Cette année, plus que jamais, célébrer les jeunes talents qui font la force de notre cinéma est essentiel. Lumière sur six des comédiens sélectionnés par l’Académie des Césars dans la catégorie Meilleur Espoir.

Benjamin Voisin

Pour Été 85 de François Ozon

L’acteur est à l’affiche du film Été 85, de François Ozon.

Première émotion dans une salle de cinéma
Hercule, version Walt Disney. J’avais deux ans et ce personnage si fort m’a longtemps fait rêver. Ma mère reste encore sidérée, car jamais, dit-elle, elle n’avait vu un enfant capable de voir le même film cinq fois d’affilée.

La série télé qui vous ressemble
Sex Education. J’ai un très bon ami qui y tient un rôle (Sami Outalbali) et elle m’aurait été bien utile quand j’avais 14 ans. J’aurais été mieux armé face aux filles et plus galant !

2021 : on y croit ?
Oui. Que le public renoue avec la magie de la salle. Vivement la sortie d’Illusions perdues, d’après Balzac, réalisé par Xavier Giannoli. J’ai aussi tourné Le Bal des folles pour Mélanie Laurent. Et je croise les doigts pour que se fasse L’Étranger, d’après Camus, écrit et dirigé par Miguel Courtois. Meursault, c’est moi !

Camille Rutherford

Pour Felicità de Bruno Merle

Première émotion dans une salle de cinéma
Le Roi lion. J’avais 4 ans, donc le seul souvenir que j’ai, je le revis à travers mon père, qui se rappelle encore comme je continuais à hurler «Simba !» au McDo où il m’a emmenée après. Sinon, Le Roi et l’Oiseau en VHS, Laurel et Hardy et tous les Monty Python…

La série télé qui vous ressemble
De par mon père, mes références sont anglaises. Alors je dirais Fleabag : le quotidien tragicomique d’une trentenaire qui échoue plus qu’elle ne réussit. C’est moi tout craché parfois.

2021 : on y croit ?
Forcément. D’autant que j’ai du travail en perspective au Théâtre des Amandiers : Conan la Barbare, une pièce de Bertrand Mandico qui prend le mythe à contre-pied.

En vidéo, la bande-annonce de “Felicità”

Alexandre Wetter

Pour Miss de Ruben Alves

L’acteur est à l’affiche du film Miss, de Ruben Alves. Ici lors du 35e Festival du Film de Namur. (Belgique, le 7 octobre 2020.)

Première émotion dans une salle de cinéma
La première ? Un Disney forcément, La Belle et la Bête. Mais c’est Billy Elliot qui a vraiment bouleversé ma vie ! J’adorais la danse à l’adolescence, mais je m’en empêchais, car j’étais un garçon. Puis j’ai découvert ce film et les portes de mon esprit se sont ouvertes.

La série télé qui vous ressemble
How I Met Your Mother. Elle me procure un réconfort dingue.

2021 : on y croit ?
Restons optimistes. Je lis des scénarios et je croise les doigts pour que le développement de la série dont j’aurai le rôle principal aille à son terme…

Annabelle Lengronne

Pour Filles de joie de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich

L’actrice est à l’affiche de Filles de joie, de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich. Ici lors de la cérémonie Les Révélations des Césars au Salon Chaumont. (Paris, le 16 janvier 2017.)

Première émotion dans une salle de cinéma
Pas dans une salle, mais devant la télé avec mon grand-père, qui avait la VHS de Cyrano de Bergerac, avec Depardieu. J’avais 7 ans et j’ai pris conscience de ce que signifiait la beauté. Le texte est magnifique, mais doublé de l’image, c’est juste d’une puissance dingue.

La série télé qui vous ressemble
Pas sûr qu’elle me ressemble, mais Lupin, avec Omar Sy, c’est pas mal, non ? Sinon j’adore Mum, sur Arte, une série anglaise qui met en scène une femme au foyer de 59 ans, entourée d’une famille de purs crétins.

2021 : on y croit ?
On veut tous pouvoir créer. Je démarre en mars le tournage d’un film américain…

Jean-Pascal Zadi

Pour Tout simplement noir de John Wax et Jean-Pascal Zadi

Première émotion dans une salle de cinéma
Le Champion, de Franco Zeffirelli, avec Jon Voight en ancien boxeur qui repasse les gants pour élever son fils. Eh bien ce père, c’était comme le mien ! C’est beau, mais d’un triste !

La série télé qui vous ressemble
Tiger King. Une vision hallucinante du monde d’aujourd’hui à travers le portrait d’un furieux mégalomane éleveur de tigres. La loose intégrale !

2021 : on y croit ?
J’ai foi en l’humanité. Il faut vite que les salles rouvrent et qu’on oublie tout ça. En 2021, on reconstruit !

En vidéo, la bande-annonce de “Tout simplement noir”

India Hair

Pour Poissonsexe d’Olivier Babinet

L’actrice est à l’affiche du film Poissonsexe, d’Olivier Babinet. Ici lors du 34e Festival du Film de Cabourg. (Cabourg, le 29 juin 2020.)

Première émotion dans une salle de cinéma
Bambi, enfant, puis Dancer in the Dark quand j’étais au collège. Je ne savais pas qu’on pouvait filmer si bien la vulnérabilité. Lars von Trier m’a terrassée, comme Pedro Almodóvar plus tard, dans La Mauvaise Éducation, découvert au lycée, à Nantes. Je sortais de ma campagne et cette façon de filmer les corps m’a troublée.

La série télé qui vous ressemble
Top of the Lake, pour Elisabeth Moss. Six Feet Under. Et puis Fargo, tant cette série me fait rire.

2021 : on y croit ?
Bien sûr, parce que nous sommes adaptables et que nous allons continuer à nous battre pour être vus. Quand on se balade sur les réseaux sociaux, on voit combien cette crise sanitaire est un terreau fertile, propice à la création.

Source: Lire L’Article Complet