A l’occasion de la sortie de son livre Les abusés, Anne Parillaud s’est confiée dans les colonnes de Paris Match. Elle a ainsi révélé que ses soeurs avaient été victimes d’inceste de la part de leur père durant l’enfance. Des sévices qu’elle pense avoir elle aussi subis.

Anne Parillaud

Son livre Les abusés, sorti ce jeudi 22 avril, n’est pas une autobiographie. Toutefois Anne Parillaud concède avoir quelques similitudes avec Adélie Delacroix, l’héroïne de son premier roman. Tout comme son personnage, elle aurait été victime d’inceste durant son enfance. C’est en tout cas ce que lui aurait fait comprendre l’écriture de cet ouvrage. “Abusée, je l’ai très certainement été mais, pour me protéger, j’ai choisi de rester dans le déni total. On appelle ça la mémoire traumatique. Dans le roman, certaines choses sont sorties inconsciemment, dans la réalité je ne me souviens de rien. Je suis obligée de passer par la fiction pour tenter de libérer ce qui est enfoui”, confie-t-elle dans les colonnes du dernier numéro de Paris Match. Son bourreau n’aurait été autre que son père, dont elle était extrêmement proche. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle n’aurait jamais pu associer leur complicité à “un acte d’inceste”. C’est aussi pour cela qu’elle a attendu la mort de ce dernier pour enfin sortir du silence.

Anne Parillaud en avait parlé avec sa mère

Auprès de Paris Match, Anne Parillaud révèle que le décès de son père a été l’élément déclencheur de son premier roman. J’ai commencé à écrire le lendemain de son enterrement, a-t-elle précisé. Je crois que je n’aurais jamais pu le faire de son vivant. Je pensais savoir exactement ce que j’allais raconter mais mon inconscient en a décidé autrement.” Mais si elle ne se souvient pas des actes dont elle a l’intime conviction d’avoir été victime, ce n’est pas le cas de plusieurs autres membres de sa famille, qui se seraient manifestés il y a une dizaine d’années. Notamment ses soeurs.

Mais comme dans de nombreuses autres familles où ont lieu des abus, leur mère aurait refusé d’y croire. “Elle a répondu qu’elle n’avait rien vu. A ce moment-là, je lui ai demandé si elle pensait que c’était possible. Elle a nié, ce qui ne m’a pas aidée. Peut-être ne pouvait-elle pas imaginer le pire ou peut-être se protégeait-elle“, déplore celle qui a été la compagne d’Alain Delon, Luc Besson ou encore Jean-Michel Jarre. Un traumatisme qui ne l’a toutefois pas empêchée de construire sa vie. Devenue maman de trois enfants, Juliette, Lou et Théo, Anne Parillaud est désormais heureuse au bras d’un homme qui n’est “ni artiste ni connu”.

Source: Lire L’Article Complet