Alors que Camille et Alexandre Kouchner se sont exprimés à de nombreuses reprises dans les médias sur le viol subis par leur frère, c’est désormais au tour de Julien Kouchner de parler de l’affaire Duhamel auprès de nos confrères du Point.

A propos de

  1. Julien Kouchner

  2. Camille Kouchner

  3. Olivier Duhamel

Il était l’un des rares à ne pas s’être encore exprimé dans le cadre de l’affaire Duhamel. C’est désormais chose faite. Après sa soeur Camille – qui a publié l’explosif La Familia grande, dans lequel elle relate les abus sexuels subis par son frère jumeau, a priori commis par Olivier Duhamel – et son demi-frère, Alexandre – qui a soutenu sa grande soeur sur les réseaux sociaux – c’est au tour de Julien Kouchner, l’aîné de Bernard Kouchner et Evelyne Pisier de parler aux médias. Auprès du Point, il évoque la relation entre sa mère et sa soeur, Marie-France Pisier. Autrefois fusionnelles, les deux femmes ont fini par se déchirer sur la question des viols subis par “Victor”, le frère de Camille et Julien.

Alors qu’Evelyne Pisier a voulu soutenir son mari, Olivier Duhamel, coûte que coûte, Marie-France Pisier a refusé de fermer les yeux. Julien Kouchner se souvient notamment d’avoir assisté à la discussion qui, après les révélations faites à sa mère, a lieu chez Marie-France entre les deux sœurs. Ma tante était complètement bouleversée. Elle sommait Évelyne de quitter son mari. Mais ma mère a choisi de protéger Olivier, et cela a été absolument insupportable à sa sœur. Marie-France a passé près d’un an à essayé de la faire revenir à la raison. Puis elle a décidé de prendre ses distances”, raconte le frère aîné de Camille Kouchner.

“Ma tante a eu une attitude très simple, très claire”

Une rupture, dans l’amour sans nuage des soeurs, qui aurait dû constituer un vrai signal pour l’entourage des Pisier. Ma tante a eu une attitude très simple, très claire, précise Julien Kouchner auprès de nos confrères. “À tous ceux qui lui demandaient pourquoi elle ne voyait plus sa sœur, ou pourquoi, simplement, elle était triste, elle disait la vérité. Voilà en partie pourquoi tant de gens ont su.” Plus Evelyne Pisier tentait d’enterrer l’affaire, plus sa soeur en parlait autour d’elle. L’inceste subi par son neveu sera le grand drame de sa vie.

Cette brouille entre les deux soeurs a transparu quelques années plus tard dans l’autobiographie posthume d’Évelyne Pisier, Et soudain, la liberté, sortie en 2017. Dans cet ouvrage, co-écrit avec la jeune éditrice Caroline Laurent, Marie-France Pisier a disparu du récit. Le projet, brutalement interrompu avec la mort de l’intellectuelle en février 2017, a été repris par la jeune femme, qu’Olivier Duhamel a enjoint lui-même de terminer seule l’ouvrage. De son côté, “Victor” Kouchner a tenté de dissuader l’écrivaine de continuer. En vain.

“C’était une nouvelle manière de nous piétiner…”

Le résultat n’en est que plus pénible pour les enfants Kouchner, car le politologue s’est incrusté dans leur histoire. “Initialement, le récit de ma mère s’arrêtait, et pour cause, à sa rencontre avec Olivier”, dévoile Julien Kouchner au Point. “Or dans le livre de Caroline, leur couple est décrit comme exceptionnel, Olivier est présenté très à son avantage, et l’ouvrage s’achève d’ailleurs sur lui. Cela nous a scandalisés. C’était une nouvelle manière de nous piétiner…Car en plus de faire la part la part belle à Olivier Duhamel, aujourd’hui au coeur d’une enquête pour “viols et agressions sexuelles”, l’ouvrage se termine avec une dédicace au double-sens terrible d’Evelyne Pisier : “Pour tout ce qu’il sait et que je n’ai pas besoin de dire : merci à Olivier.”

Crédits photos : SIPA

Source: Lire L’Article Complet