Son témoignage représentait une piste de défense pour les avocats de Cedric Jubillar. L’homme originaire d’Albi, qui avait avoué le meurtre de Delphine Jubillar, a fait machine arrière, avouant avoir menti pour “faire peur à son épouse”.

L’enquête concernant la disparition de Delphine Jubillar ne cesse de connaître de nouveaux rebondissements. Si pour le moment Cedric Jubillar, son époux, reste le suspect numéro un, les avocats du père de famille avaient promis de “démonter un par un tous les éléments avancés par le procureur de la République de Toulouse”. C’est ainsi lors de l’audience du 18 juin dernier qu’ils ont mis en lumière le témoignage d’un homme qui avait avoué le crime de Delphine Jubillar à son épouse. “Elle ne voulait pas quitter ses enfants. Je l’ai frappée. Je l’ai tuée”, aurait-il écrit. Une piste qui n’a pas été jugée sérieuse par les enquêteurs. La raison ? D’après les informations de La Dépêche, l’homme originaire d’Albi a reconnu avoir menti.

Il a dit qu’il avait fait ça simplement pour faire peur à son épouse. Il a dit qu’il était ce soir-là avec sa compagne actuelle, dont il a donné le nom. Cette dernière n’a même pas été auditionnée”, a déclaré Me Jean-Baptiste Alary, l’avocat de Cédric Jubillar, dans les colonnes de Femme Actuelle, avant d’ajouter : “On n’a pas vérifié si son téléphone bornait, on n’a pas regardé les pneus de sa voiture, on n’a pas fait de perquisition chez lui”.

Affaire Delphine Jubillar : Cédric, son époux, continue de clamer son innocence

De son côté, Cedric Jubillar continue de clamer son innocence, plus de deux mois après avoir été incarcéré à la prison de Seysses, en Occitanie. Dans plusieurs lettres envoyé à ses proches, que nos confrères de BFMTV ont pu consulter, l’artisan plaquiste évoque son mal-être. “Je ne comprends pas qu’ils continuent à chercher sur moi, ils ne comprennent pas que je n’ai rien fait (…) Ici, la vie est compliquée mais je m’accroche. J’ai été placé à l’isolement pour ma protection et au final cette décision me convient”, a-t-il déclaré.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet