Sur RMC, Isabelle Saporta n’a pas hésité à sèchement recadrer un auditeur mécontent de voir les citadins de grandes métropoles venir dans sa ville du Var.

A propos de


  1. Isabelle Saporta

Nouvelle prise de bec dans Les Grandes Gueules. Mardi 27 avril, l’émission de RMC évoquait la crise sanitaire et le déconfinement à venir. L’occasion pour Frédéric, auditeur originaire du Var, de pousser un coup de gueule contre les restrictions imposées par le gouvernement qui n’ont “servi à rien“. “Nous, on les a vus arriver de nuit les Parisiens, les Lyonnais… Comme des doryphores ! Ils viennent de nuit !“, s’est-il indigné sous les rires d’Olivier Truchot et Alain Marschall.

Coup de gueule légitime ? Pas pour Isabelle Saporta, qui a repris de volée l’auditeur. “Là on vous laisse dérouler comme si de rien n’était, mais je suis parfaitement choquée par les propos que vous avez tenus sur les gens qui vivent dans des grandes villes, a-t-elle réagi. Moi j’entends cette espèce de petit racisme anti-citadins qui est aujourd’hui en train de se mettre en place. Je veux dire, les Parisiens, les Lyonnais, les Bordelais, vous êtes content de prendre leur pognon, hein ! Quand ils viennent dépenser chez vous l’été et pendant les vacances ! Vous êtes content, là !” a-t-elle souligné sans laisser le temps de répondre à son interlocuteur.

🗣️😡 @isabellesaporta très remontée contre un auditeur du Var 🔥

🗯️ "Je suis choquée de ce petit racisme anti-citadins ! Vous êtes contents de prendre le pognon des Parisiens, Lyonnais ou Bordelais quand ils viennent dépenser chez vous l'été !" #GGRMC pic.twitter.com/MoPnAyM8UC

Point Godwin

Par la répartition des richesses qui est possible dans ce grand pays qu’est la France, vous en profitez. Donc ce truc de régions qui vont faire sécession et pouvoir vivre entre elles, et bien vous savez quoi ? La région parisienne c’est 30% de la richesse de la France, et bien on va vivre tout seuls ! Et puis, bon courage pour vous ! C’est vraiment lamentable !“, a poursuivi la compagne de Yannick Jadot avec son franc parler habituel.

Sans oublier d’évoquer la comparaison avec des doryphores. “Quand on commence ce genre de comparaisons, traiter les gens de doryphores, de rats… Ce n’est pas compliqué, c’est ce que faisaient les nazis ! Je trouve cela lamentable, lamentable !“, conclut-elle avec un superbe point Godwin déclenchant les rires du studio.

Crédits photos : Capture RMC Story

Autour de

Source: Lire L’Article Complet