Invité sur CNews ce lundi 26 avril, Jordan Bardella a fait la synthèse de ce qu’il pense être le quinquennat d’Emmanuel Macron. L’homme politique n’a pas été tendre avec le chef de l’État.

A propos de


  1. Laurence Ferrari


  2. Jordan Bardella


  3. Emmanuel Macron

Invité dans La Matinale de CNews ce lundi 26 avril, Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, a fait une synthèse de ce qu’il estime être le mandat d’Emmanuel Macron. “Emmanuel Macron aura été, durant son quinquennat, l’homme du désordre, l’homme du chaos et l’homme de la violence”, a-t-il déclaré face à Laurence Ferrari. Des propos loin d’être tendres envers le président de la République : “Le problème c’est que, lorsqu’on est capable, comme c’est le cas d’Emmanuel Macron, de dire tout et l’inverse de tout en permanence, en étant à chaque fois convaincu d’avoir raison, c’est probablement là un signe de folie”. Un discours qui semble avoir surpris la présentatrice.

“Vous pensez que le président est fou ?“, a déclaré Laurence Ferrari. “Je dis qu’il passe son temps à dire tout et son contraire (…) Il faut un certain talent pour dire tout et l’inverse de tout de manière permanente répond l’homme politique. Comme de la folie ?“, insiste la journaliste, pugnace. Des propos que Jordan Bardella assume complètement : “Oui parce qu’il dit tout et son contraire. Le lundi il est à la droite de la droite et puis le mardi il est assis aux côtés des indigènes de la République“.

“Il est revenu dessus”

“Aujourd’hui, quand on a une couleur de peau qui n’est pas blanche, on est beaucoup plus contrôlé (…) On est identifié comme un facteur de problème et c’est insoutenable“, déclarait Emmanuel Macron au mois de décembre dernier lors d’une interview accordée à Brut. Ainsi, Jordan Bardella n’en démord pas, il reste très critique à l’égard du président de la République. “Il a mis en cause la probité de nos forces de l’ordre lorsqu’il évoque un racisme quasi-systémique”. “Il est revenu dessus largement”, a tenu à rappeler Laurence Ferrari, habituée à prendre part aux débats.

Crédits photos : Capture d’écran CNEWS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet