Plusieurs semaines après la diffusion de l’interview explosive de Meghan Markle et Harry face à Oprah Winfrey, certains partisans de la couronne britannique accusent l’ancienne actrice de censure.

A propos de


  1. Meghan Markle


  2. Harry d’Angleterre

Encore une fois, Meghan Markle est la cible d’une nouvelle attaque. D’après le site DailyMail, certains partisans de la reine Elizabeth II pensent que la jeune femme use de la censure auprès de toutes personnes qui viendrait contredire ses propos lors de l’interview explosive face à Oprah Winfrey. En cause, la suppression d’un entretien diffusé le 25 mars dernier sur le site de CNN. Ce jour, Max Foster, spécialiste royal, était invité dans l’émission New Day.

Face à la présentatrice Alisyn Camerota, l’homme de 48 ans a fait part de son analyse des confidences des Sussex, et avait, par ailleurs, assuré que Meghan Markle avait bel et bien bénéficié d’une formation au protocole royal, contrairement aux affirmations de la jeune femme. Une contre-vérité parmi tant d’autres qui ont réussi à faire douter Alisyn Camerota.Je suis confuse. Je ne sais plus qui croire”, avait-elle réagi. Ce qui avait fait la joie de Dan Wooton, un expert royal.

I have to congratulate @MaxFosterCNN for getting on air today the first major investigation on US television into the string of major and obvious inconsistencies Meghan and Harry made in the Oprah interview. https://t.co/5odAVbuXGQ

Pas touche à Meghan Markle

Après avoir visionné ladite interview, Dan Wooton s’est empressé de complimenter son confrère sur Twitter. “J’aimerais féliciter Max Foster pour avoir fait part de son enquête, à la télévision américaine, sur l’incohérence majeure et évidente des propos de Meghan Markle et Harry lors de l’interview d’Oprah”, a-t-il alors commenté, en prenant soin de partager le lien de l’émission. Un contenu devenu inaccessible depuis. Une question subsiste alors : Meghan Markle aurait-elle une nouvelle fois usé de son influence pour faire disparaître l’émission du site ? Pour le moment, le porte-parole de CNN a refusé de commenter l’affaire.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet