Le chef cuisinier de l’Élysée, Guillaume Gomez, a quitté ses fonctions ce dimanche 28 février. Selon plusieurs sources citées par RTL, il aurait été évincé et recasé à d’autres missions par Emmanuel Macron.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

Guillaume Gomez a rendu son tablier ce dimanche 28 février. Le chef cuisinier de l’Élysée a fait savoir ce mercredi 24 février qu’il quittait son poste après 25 ans de bons et loyaux services passés dans les cuisines du palais à côtoyer pas moins de quatre présidents de la République. Depuis l’annonce de son départ, quelques langues se sont déliées dans les allées du pouvoir, selon RTL. “L’Élysée, ce n’est pas là qu’on mange le mieux, si l’on compare avec les autres tables de la République, Matignon ou Bercy c’est un cran au-dessus. Tant mieux pour Macron, il mangera peut-être mieux !”, a notamment expliqué un conseiller d’Emmanuel Macron, habitué à se rendre au palais présidentiel.

Désormais, Guillaume Gomez occupera de nouvelles fonctions. À partir de ce lundi 1er mars, il sera officiellement le représentant personnel du chef d’État français pour promouvoir la gastronomie française. “J’occuperai très prochainement de nouvelles fonctions au service du rayonnement international de notre gastronomie, de nos savoir-faire, de nos producteurs, de nos restaurateurs et de nos artisans” s’est-il enthousiasmé sur Instagram. Si cette nouvelle fonction peut apparaître à première vue comme une belle promotion, un habitué de l’Élysée cité par RTL y voit plutôt “une porte de sortie honorable mais une exfiltration tout de même”. Auprès de la radio, une autre source affirme également qu’Emmanuel Macron avait tenté de remplacer le chef cuisinier dans la foulée de son élection en 2017.

https://www.instagram.com/p/CLq_g1KhD6h/

A post shared by Guillaume Gomez (@guillaume_gomez_)

Désormais, la succession de Guillaume Gomez est lancée. Ces derniers jours, les rumeurs vont bon train et plusieurs noms circulent. Celui de Nicolas Sale est régulièrement sorti, alors que l’ancien chef du Ritz, deux étoiles au Michelin, est disponible puisqu’il a quitté son poste il y a un mois. Mais c’est un autre nom qui revient avec insistance : Christelle Brua, première femme sacrée, meilleure pâtissière de restaurant du monde en 2018. Si elle n’est pas cuisinière de profession, c’est une habituée des cuisines de l’Élysée depuis deux ans. Emmanuel Macron pourrait donc être le premier président de la République à nommer une femme cheffe des cuisines du palais présidentiel.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet