Jean-Baptiste Guégan prépare un nouvel album avec le célèbre parolier de Johnny Hallyday, Michel Mallory. Les deux artistes sont d’ailleurs d’accord sur un point : à la fin de sa vie, la carrière du rocker n’est plus ce qu’elle était. Selon le sosie vocal du Taulier, les nouveaux collaborateurs de la star n’étaient pas à la hauteur.

Johnny Hallyday

Jean-Baptiste Guégan

C’est reparti ! Après le succès de Puisque c’est écrit, Jean-Baptiste Guégan prépare un deuxième album, intitulé Rester le même. C’est toujours au côté de Michel Mallory, le parolier de Johnny Hallyday, que le sosie vocal du Taulier travaille sur ce nouveau projet plus intime. “Je ne suis qu’un apôtre, me fait chanter Michel. Moi, je n’ai jamais changé, c’est les autres qui ont changé. Alors j’apprends, je reste modeste car je sais bien d’où je viens. Ce n’est que ma voix… Mais moi, pendant dix-sept ans, j’ai appris le métier à la dure en chantant dans les mariages, les baptêmes, les bals“, a confié le chanteur à Paris Match. L’occasion également pour les deux artistes de faire une mise au point au sujet de la carrière du mari de Laeticia. Et selon eux, à la fin de sa vie, le Taulier s’était perdu artistiquement.

“Il ne devait pas s’épanouir dans ses derniers albums”

Dans les colonnes de Paris Match, Michel Mallory fait même un constat très sévère, tout en taclant ceux qui ont entouré Johnny Hallyday notamment Maxim Nucci, Yarol Poupaud ou encore Thierry Chassagne, le président de la maison de disques Warner Music France. “Sur la fin de sa vie, il ne luttait plus musicalement. Je reste convaincu qu’il n’avait pas besoin d’aller vers les gens ’à la mode’, je ne crois pas que Warner l’ait aidé à prendre les bonnes décisions. Chez Universal, c’était une autre affaire“, a confié l’auteur, visiblement très déçu par les dernières chansons du rocker. De son côté, Jean-Baptiste Guégan estime même que les nouveaux collaborateurs de Johnny Hallyday n’étaient pas à la hauteur de leurs prédécesseurs. Pour lui, le papa de David, Laura, Jade et Joy n’avait même “plus eu de tubes depuis Marie”. “Il ne devait pas s’épanouir dans ses derniers albums, qui ne valent pas ceux de Michel Berger, de Jean-Jacques Goldman ou Insolitudes, que Michel lui a écrit. L’envie reste ma chanson préférée, ça lui colle tellement à la peau. Comme moi. Si je n’ai pas la carotte devant moi, je n’avance pas“, a déclaré celui qui s’est fait connaître en remportant la treizième saison de La France a un incroyable talent sur M6. De quoi faire grincer des dents les musiciens de l’album posthume Mon pays c’est l’amour.

Source: Lire L’Article Complet