S’il a récemment laissé entendre qu’il ne regrettait en rien sa vie royale, le prince Harry a tout de même eu droit à une mauvaise surprise en débarquant aux États-Unis. Comme il l’a confié lors d’un podcast diffusé ce jeudi 13 mai, le duc de Sussex ne s’attendait pas à croiser autant de paparazzi dans les rues de Los Angeles.

A propos de


  1. Harry d’Angleterre

Libre ? Pas tout à fait. S’il a fait le choix de s’émanciper de la famille royale britannique en partant mener la belle vie aux États-Unis, le prince Harry a tout de même connu quelques déconvenues en débarquant à Los Angeles, où il s’est installé avec son épouse Meghan Markle et leur fils Archie. Avant d’acquérir leur propre demeure, le duc et la duchesse de Sussex ont séjourné un temps dans une maison de luxe appartenant à l’acteur Tyler Perry. Là-bas, ils pensaient avoir échapper aux tabloïds anglais qui épiaient le moindre de leurs faits et gestes. Mais ils ont eu tout faux, comme l’a raconté le frère du prince William dans le podcast de l’acteur Dax Shepard diffusé ce jeudi 13 mai et relayé par le site 9Honey. “Vivre ici à une heure de Los Angeles, c’était une telle frénésie”, s’est souvenu le principal intéressé.

Le petit-fils de la reine Elizabeth II s’est en effet remémoré quelques souvenirs de ses premiers mois vécus aux États-Unis : “Nous avons passé les trois premiers mois et demi dans la maison de Tyler Perry, il y avait les hélicoptères, les drones, les paparazzi coupant la clôture, c’était de la folie!“, a confié le prince Harry. Si la surprise a été totale pour l’époux de Meghan Markle, qui ne s’attendait sans doute pas à être autant surveillé en partant vivre de l’autre côté de Atlantique, il n’a pas tardé à être renvoyé dans les cordes : “Là-bas, la réponse des gens a été : ‘Eh bien, à quoi vous attendez-vous si vous vivez à LA?'”

“Quelle tristesse”

Bien qu’elle ne soit pas toujours agréable à vivre, le prince Harry n’a eu d’autre choix que d’accepter la situation : “Quelle tristesse de se dire que si vous vivez à Los Angeles et que vous êtes une personnalité connue, vous devez simplement l’accepter”, a déploré celui qui s’apprête à devenir papa pour la deuxième fois. Dans ce podcast, le duc de Sussex a en effet trouvé “injuste” que son fils Archie, et sa future petite soeur, soient obligés de subir le même sort que lui et son frère William. “Il n’y a aucun intérêt public à ce que vous emmeniez vos enfants faire une promenade sur la plage, rien. Ce ne sont pas des nouvelles” a-t-il affirmé, passablement agacé. Sous-entendu cela ne doit pas intéresser les paparazzi et le public. Et pourtant…

Meghan Markle et Harry dans la ligne de mire des paparazzi

Dès leur arrivée, les paparrazzi américains se sont avérés sans pitié avec le couple. En usant de méthodes parfois sauvages, certains sont allés jusqu’à photographier le petit Archie à l’insu de ses parents. “La Californie est évidemment le monde des célébrités, et en Amérique, c’est différent du Royaume-Uni dans le sens où il n’y a pas les mêmes restrictions en matière de diffamation, avait expliqué la journaliste Anousha Sakoui lors d’une interview accordée à BBC Breakfast, relayée par The Express, en juillet 2020.

Suite à cet épisode malheureux, les époux Sussex ont intenté une action en justice contre l’agence de paparazzi Splash UK, à l’origine des photos volées de leur fils. Comme l’a fait savoir The Guardian en décembre dernier, un accord a finalement été trouvé entre le couple et l’agence de paparazzi. Mais alors que Meghan Markle et Harry s’apprêtent à accueillir un deuxième enfant au sein de leur foyer, pas sûr qu’ils restent tranquilles très longtemps…

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet