Le passé finit toujours pas nous rattraper. La reine Elizabeth II fait l’objet d’une pétition demandant le dédommagement pour l’implication de la Grande-Bretagne dans l’esclavage subi par la Jamaïque pendant la période coloniale, comme le rapporte L’Express.

L’heure des comptes à sonner pour la reine Elizabeth II. Après que Meghan Markle et le prince Harry aient été la cible d’une pétition pour les déchoir de leurs titres royaux, c’est au tour de Sa Majesté de faire face à une déconvenue. Celle de devoir donner plusieurs milliards de dollars de réparation pour esclavagisme en Jamaïque. C’est en tout cas le souhait d’Olivia Grange, la ministre de la culture jamaïcaine, qui souhaite lancer une pétition pour que la reine soit condamnée à payer de lourdes réparations. La politicienne souhaite ainsi demander à Elizabeth II une compensation pour tous les citoyens de la nation après l’implication de l’ancienne administration de la Grande-Bretagne dans la traite des noirs, comme l’indique la ministre dans les colonnes de L’Express. “Nous sommes particulièrement heureux d’annoncer que nous avons franchi de nouvelles étapes dans la recherche d’une justice réparatrice pour les victimes et les descendants de la traite transatlantique des esclaves, explique Olivia Grange. La pétition doit être présentée à la reine du Royaume-Uni et/ou au gouvernement du Royaume-Uni”.

Au cours de son intervention, la politicienne a ajouté que le Conseil national jamaïcain de réparation a pleinement soutenu cette pétition. Il a même été convenu que “le cabinet du procureur général devait peser le bien fondé de la pétition dans l’éventualité d’une implication du gouvernement jamaïcain dans cette pétition”. Après avoir sorti son chéquier pour démêler le vrai du faux dans les accusations de harcèlement moral visant Meghan Markle, la grand-mère des princes Harry et William va une nouvelle fois devoir mettre la main au porte-monnaie. Comme le dit l’adage, « faute avouée, faute à moitié pardonnée » et surtout payée….

Elizabeth II face aux accusations de racisme

Ce n’est pas la première fois que la veuve du prince Philip se trouve au coeur d’accusation de racisme. Après les révélations de la duchesse de Sussex lors de son entretien explosif avec Oprah Winfrey, Sa Majesté a de nouveau été pointée du doigt pour discrimination comme le révélait L’Express en juin dernier. Une enquête menée par The Guardian a permis de découvrir des notes écrites extraites des archives nationales, dont un échange entre le ministère de l’Intérieur et des responsables du Palais, suggérant une interdiction aux “immigrants de couleur ou étrangers” de travailler dans des rôles importants de bureau du Palais jusqu’à la fin des années 1960. Il y serait ainsi indiqué que ce n’était pas la “pratique” pour les minorités ethniques d’être nommées à ces postes mais que les “candidats de couleur” étaient “habituellement considérés” pour les tâches domestiques, comme rapporté par le Mail. Des allégations accablantes auxquelles Buckingham Palace a tout de suite tenu à mettre fin. A chaque jour son lot de scandales chez les Windsor.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet